SENEGOLFE

WIKI-SENE

 
Enterrement enfant Grain De Sel South Lee 2
   
   
  • EDITORIAL

    NOTRE LITTORAL : UN DEFI POUR TOUS LES  SINAGOTS

    Il y a en France env. 36658 communes et seulement 1213 communes concernées par la loi « littoral ». En Bretagne nous en comptons 279 pour plus de 2700 km de côtes.

    Séné, notre commune, se distingue avec ses 47 km de côtes, par la présence d’anciennes salines reconverties en une réserve ornithologique et par la présence de 3 îles.

    Cette géographie a orienté de tout temps l’activité des Hommes vers la mer comme en témoigne le patrimoine maritime de Séné.

    Aujourd’hui, les activités de pêche à Port-Anna ou Barrarach, l’activité ostréicole à Port-Anna et au Badel côtoient les nouvelles activités de la plaisance qui s’étalent sur les 6 zones de mouillages que compte Séné (Barrarach, Langle, Le Badel, Moustérian, Le Passage, La Garenne) et les activités touristiques sur notre commune (randonnées sur les sentiers côtiers, voile sportive, kayak, baignade).

    Avec la naissance du Parc Naturel du Golfe du Morbihan, nous sommes plus que jamais tributaires de la « santé » de notre littoral pour pourvoir y exercer nos activités professionnelles ou bien notre temps libre.

    Quels sont les défis à relever pour être à la hauteur des enjeux du Parc Naturel du Golfe du Morbihan ?

    • Ostréiculture : nos installations au Badel doivent être modernisées et paysagées. Il faudra bien installer une déchetterie ostréicole, détruire çà et là des « cabanes » affreuses devenues inutiles, mutualiser certains équipements et créer à terme le premier village ostréicole du Parc.

    • Pêche : nos artisans marins pourront s’enorgueillir d’être les premiers à disposer d’un port avec le label « Port-Propre » dans le Golfe du Morbihan.

    • Plaisance : l’urgence est de créer sur la commune une cale de carénage à la disposition des plaisanciers. Le projet est en cours. Obtenir également le label « Port Propres » pour l’ensemble des zones de mouillage sera une fierté pour tous les plaisanciers.

    • Tourisme : Les promeneurs, les riverains, les touristes sont également concernés: réhabiliter ça et là les sentiers côtiers, y faire disparaître les « verrues » qui gâchent le paysage.

    • Epaves : supprimer le "cimetière marin" de Boëd et restaurer dans sa totalité cet espace naturel sensible.

    Le Parc Naturel du Golfe du Morbihan donne l’occasion à nous tous Sinagots de montrer que nous sommes tous orientés positivement vers la préservation de notre patrimoine littoral et que nous savons nous fédérer et avoir une ambition maritime pour Séné.

     

     

     

     

     

   
© SÉNÉ GOLFE