SENEGOLFE

 
Cousteau Escalade Séné Mairie 2012 Sene port anna
   

Cette information, relayée par Ouest-France, ne sera pas passée inaperçue pour les professionnels de l'ostréiculture. En effet, cette première expérimentation à grande échelle fait suite à une étude financée par le CREAA, le Centre Régional d’Expérimentation et d’Application Aquacole basé en Charentes Maritimes. http://www.creaa.fr/ 

Si Senegolfe la présente aux Sinagots c'est que le paysage cotier de Séné pourrait changer et les investissements de notre commune pour la protection du littoral être reconsidérés.

Dans une page dédiée, http://senegolfe.fr/tous-les-articles-dossiers-municipaux/item/100-lostréiculture-à-séné.html

Senegolfe présente la situation de l'ostréiculture dans le Golfe du Morbihan. On retiendra que nos ostréiculteurs passent un temps important à retourner les poches à huîtres à la faveur des marées basses dans les parcs ostréicoles du Golfe du Morbihan. De plus, ces poches reposent sur des supports en acier qui sont parfois dangereux pour les kayakistes ou la bagnade. On s'est habitué à voir un estran à marée basse accueillant des files de tables avec ses poches en plastique. Parfois ces mêmes poches sont éventrées et à la faveur de grosses marées s'échouent sur le littoral...

poches huitres

L'élevage ostréicole a toujours évolué. Ainsi, cette technique dite de grossissement en lanterne arrive du Japon. Le grossissement des huitres se déroule en pleine mer, en eau profonde, dans des nasses en forme de lanternes et dont le projet au large d'Oléron est une première illustration.

huitre culture mer lanterne

Mais il existe plusieurs techniques d'élévage en eaux profondes : filière, lanternes..Voir Etude CREAA enpièce jointe.

huitre eaux profondes ancrage

Alors demain, les poches ostréicoles pourraient elles disparaitre du Golfe du Morbihan ?

La question mérite d'être posée. IL semble que cette nouvelle technique offre de nombreux avantages :

"Les lanternes sélectionnées par C. sont utilisées en lagune sur table, en mer ouverte sur filière, en cage sur le fond, en cage dans des claires et autant en Méditerranée que sur la façade Atlantique. L'utilisation des lanternes présente de nombreux avantages:

     - Débuter l'élevage du naissain de petite taille (à partir de T2)

     - Faciliter la manutention du coquillage en évitant collage et détroquage

     - Protéger le coquillage des prédateurs (ex: Daurades)

     - Limiter la production de déchets conchylicole par séchagerégulier

     - Augmenter la qualité de coquille et de chair des huitres en élevage (affinage)

     - Faciliter le déplacement des élevages en cas de problèmes environnementaux.

Les mailles et les cordages viennent du Japon et sont sélectionnés pour leur qualité (ex: traitement anti-UV, filet renforcé contre les Daurades, etc...).

La mise en place et le stockage des lanternes se font aisément et peuvent être adaptés aux exigences des élevages. La durée de vie d'une lanterne est évaluée à environ 10 ans."

Sur notre commune de Séné, on sait que la qualité de l'eau littorale est problématique notamment à Badel. En s'émancipant de la côte et en gagnant les eaux de l'océan, l'ostréiculture Morbihannaise gagnera en tranquilité écologique et peut être sera-t-elle moins sujette aux maladies virales des huitres....

La diffusion de cette technique d'élevage dans les prochaines années pourrait changer profondément le paysage côtier qui serait "débarassé" des tables ostréicoles, des tas de poches à recycler et de la necessité d'entretenir des concessions ostréicoles sur la Golfe et à terre.

Dans un futur verra-t-on disparaître les concessions ostréicoles de notre littoral sinagot et morbihannais ?

Il semble que cette nouvelle technique le permette. Les professionnels de l'ostréiculture regardent sans doute avec attention cette innovation. Les pouvoirs publics également, car ils autorisent les concessions et financent la propreté des eaux littorales.

 http://capelevage.com/fr/

   
© SÉNÉ GOLFE