SENEGOLFE

 
Cousteau Escalade Séné Mairie 2012 Sene port anna
   

Derniers reportages  

   

Pollution & paillotes en béton à la presqu'île de Langle

Sénégolfe a réalisé un reportage photographique le 28 septembre dernier, sur le sentier côtier de la presqu’île de Langle.

Merci de consulter les photos ci-jointes. N'hésitez pas à vous interroger sur ce que vous voyez !

On y voit pêle-mêle :

- quelques barques en bois pourrir ça et là sur l’estran ou la talus, laissant partir leur peinture à la mer;

- des embarcations en matières synthétiques éventrées et abandonnées sur l’estran.

- Trop d’annexes encore délaissées sur les talus empêchant la végétation de pousser,

- Des « piscines » en pierre jadis utilisés par l’ostréiculture dont les murets sont effondrés et qui désormais encombrent l’estran,

- Des « paillottes » en béton sur l’estran visiblement inoccupées, abritant des tas de détritus,

- Des bouts de fer çà et là sur l’estran, des bouts de plastique, des bouts de bâche, des palettes en bois abandonnées, des poches à huitres gisantes, des bidons de peinture, des futs de produits chimiques….

- Des accès à la mer souvent mal ouvragées dont on ne sait si ils sont en conformité avec la législation.

- Des murs en béton ou en pierre effondrés sur l’estran,

- Des canalisations ostréicoles apparentes sur l’estran,

Enfin, on observe également en bordure du sentier, des baraques et hangars visiblement privés et inutilisés qui défigurent la paysage en bordure d’une des plus »Belles Baies du Monde ».

On note aussi les efforts de certains professionnels qui montrent la voie et ont installé « à terre » leur activité, restituant le talus et l’estran à la nature.

Sénégolfe s'interroge :

Le Golfe du Morbihan est désormais un nouveau Parc Régional Naturel. La Golfe du Morbihan est une destination touristique qu’il faut promouvoir et protéger. La presqu’île de Langle doit maintenir une activité ostréicole qui fait partir du patrimoine local et fait vivre des familles.

A Séné, sur la presqu’île de Langle,  notre littoral peut-il encore présenter un estran aussi peu engageant par endroit ?

Cette situation est-elle légale ? Que peuvent les décideurs locaux pour reconquérir l’estran , le littoral et le paysage côtier ?

Cette situation est elle digne du futur Parc Régional ?

 

 

Plus dans cette catégorie : Boëd : une poubelle à bateaux ! »
   
© SÉNÉ GOLFE