SENEGOLFE

 
Cousteau Escalade Séné Mairie 2012 Sene port anna
   

Derniers reportages  

   

Reportages (6)

L'île de Boed est la plus méconnue des îles de Séné qui en compte trois : Boëd, Boëdic et Mancel.

En effet, côté continent, elle ne présente que des vasières et une côte peu accessible même à marée haute. Il existait un "sentier" dans la vase permettant d'y accéder à marée basse mais aujourd'hui il est bien peu pratiqué. Il permettait de gagner les salines de "Bouëte" dont on devine encore le tracé.

cadastre 1844 saline Boed  Tour Tenero

Boëd est accessible surtout par la côte sud. Elle compte 5 demeures habitées dont une à l'année. L'intérieur de l'île rebutera tous les promeneurs : un enchevêtrement de brousailles où on peut emprunter "à la machette" des sentiers très mal entretenus par le Conseil Départemental. Elle abrite pourtant des mégalithes mais il faudrait une débrousailleuse pour les retrouver, au moins sont-ils à l'abri !

Ne venez pas à Boëd pour parcourrir l'île, son seul intérêt est la tour Tenero et de larges plages de sable (assez fin) côte sud.

En saison, une baignade y fort agréable surtout quand on y accoste en kayak, moyen d'y accéder le plus adapté.

Boede île IGN indication

En face de Boëdic, un tombolo marque l'entrée du "cimetière" à bateaux.

Derrière le cordon de sable, on peut voir au fond de l'anse une dizaine de bateaux échoués sur la vase et l'estran. Certains sont là depuis longtemps puisque la végétation a conquis les planches de bois de la coque des bateaux. D'autres sont plus récents avec leur coque de bois encore recouverte de peinture. En observant mieux, on en voit un en matière composite qui mettra des années à disparaitre tout en polluant l'environnment.

DSC08096 Copie   DSC08105 Copie

Voir le document pdf avec plus de photo.

Car qu'on ne s'y trompe pas, ces décharges à ciel ouvert où croupissent des bateaux n'on aucune base juridique. Aucune législation en France n'autorise à abandonner son bateau ou sa bagnole au bord de l'eau même débarassé de leur moteur !

La "tradition", la facilité offerte qui évite une déconstruction et le laxisme des autorités expliquent cette situation.

Lire le pdf sur le décret de 2015 qui clarifie la situation.

Pourtant Boëd est un "espace naturel sensible" pour partie propriété du Conseil Départemental et on s'étonne de la présence des ces bateaux gisant, de multiples bidons en métal ou en plastique et des poches métalliques d'ostréiculteurs abandonnés dans la végétation.

DSC08133  DSC08089 Copi

Espérons qu'avec notre tout récent "Parc Naturel du Golfe du Morbihan", le ménage soit fait à Boëd pour enlever ces épaves et des déchets multiples.

 

 

Il y a encore dans notre commune des parcelles de terrain occupées par des taudis.

Qu'il s'agissent de vieux batiments ostréicoles inoccupés, de vielles "bicoques" sur le littoral en très mauvais état, de hangars en tôle ou de vieilles batisses en béton perdues dans un champ, on se demande qu'est ce qu'ils font encore là ?

On aimerait que les propriétaires prennent conscience de la laideur de ces bâtiments et décident carrément la destruction de ces lieux qui enlaidissent le paysage et notre commune.

La liste n'est pas exhaustive. Merci de signaler à Senegolfe si en vous promenant vous voyez de tels taudis !

Falguérec 118    Badel 60 à 65

           Du coté de Falguérec                                                                 Paillottes en béton au Badel

Falguérec 125    La Garenne 119

     Aperçu pas loin de Bindre                                                         Sur le sentier de La Garenne

Lestrenic P12   Sterne 299 300 301

    Dans un bois derrière Lestrenic                                                       Impasse des sternes

Guérite taudis Bindre hangar 1b

   Sur la butte de Bellevue (Port-Anna)                                                   En suivant un chemin derrière Bindre

Verger Lorcy  Bois Lisa

     Rue du Verger mais oui !                                                                 Bien caché dasn le Bois de Lisa

Lamour 1    Gressignan

               Casse improvisée à la Belle-Etoile                                              Gressignan cabane frigorifique !

Kermipitur petit  Kergrippe III

                   Gravas à Kernipitur.                                                              Bien caché derrière les arbres à Kergrippe.

 

 

 

 

 

 

 

Sénégolfe a réalisé un reportage photographique le 28 septembre dernier, sur le sentier côtier de la presqu’île de Langle.

Merci de consulter les photos ci-jointes. N'hésitez pas à vous interroger sur ce que vous voyez !

On y voit pêle-mêle :

- quelques barques en bois pourrir ça et là sur l’estran ou la talus, laissant partir leur peinture à la mer;

- des embarcations en matières synthétiques éventrées et abandonnées sur l’estran.

- Trop d’annexes encore délaissées sur les talus empêchant la végétation de pousser,

- Des « piscines » en pierre jadis utilisés par l’ostréiculture dont les murets sont effondrés et qui désormais encombrent l’estran,

- Des « paillottes » en béton sur l’estran visiblement inoccupées, abritant des tas de détritus,

- Des bouts de fer çà et là sur l’estran, des bouts de plastique, des bouts de bâche, des palettes en bois abandonnées, des poches à huitres gisantes, des bidons de peinture, des futs de produits chimiques….

- Des accès à la mer souvent mal ouvragées dont on ne sait si ils sont en conformité avec la législation.

- Des murs en béton ou en pierre effondrés sur l’estran,

- Des canalisations ostréicoles apparentes sur l’estran,

Enfin, on observe également en bordure du sentier, des baraques et hangars visiblement privés et inutilisés qui défigurent la paysage en bordure d’une des plus »Belles Baies du Monde ».

On note aussi les efforts de certains professionnels qui montrent la voie et ont installé « à terre » leur activité, restituant le talus et l’estran à la nature.

Sénégolfe s'interroge :

Le Golfe du Morbihan est désormais un nouveau Parc Régional Naturel. La Golfe du Morbihan est une destination touristique qu’il faut promouvoir et protéger. La presqu’île de Langle doit maintenir une activité ostréicole qui fait partir du patrimoine local et fait vivre des familles.

A Séné, sur la presqu’île de Langle,  notre littoral peut-il encore présenter un estran aussi peu engageant par endroit ?

Cette situation est-elle légale ? Que peuvent les décideurs locaux pour reconquérir l’estran , le littoral et le paysage côtier ?

Cette situation est elle digne du futur Parc Régional ?

 

 

Cher lecteur, je me suis promené ce dimanche 28/09 sur la presqu'île de La Garenne. J'ai pu constater que les pouvoirs publics ont assez bien nettoyé le lieu des embarcations qui pourrissaient sur l'estran. voir la photo. Il en reste cependant une un peu au large...un oubli sans doute.

(Senegolfe avait interpellé le maire de Séné le 23/08/2012. Il avait reçu une réponse de la ville le 4/10 et de la DDTM le 25/10.)

Lire aussi article http://senegolfe.fr/tous-les-articles-revue-de-presse/item/113-la-garenne-réponse-ddtm-et-mairie.html

Merci pour l'environnement et les promeneurs.

Cependant j'ai noté que la petite maison des douaniers reste encore à restaurer. On vient de fêter les journées du patrimoine et c'est bien dommage !

La-Garenne-Cahute

Le petit chemin qui conduit de la place goudronnée vers la zone d'échouage mériterait d'être stabilisé pour le rendre roulant.

Ainsi les plaisanciers pourraient faire rouler leur annexe et les ranger dans des racks sur la place goudronnée.

Près de la cale le long du mur à côté du panneau interdiction de stationner, une autre série de racks devrait être installée.

Racks-La-Garenne 

Plaisanciers, plaisancières si vous rangiez vos annexes comme ailleurs à Séné !

Ici vue d'annexes rangées sur le talus de la plage à Langle

TSC07083

Le littoral n'est pas un parking!

Allez encore un petit effort des pouvoirs publics et des plaisanciers et nous bénéficierons tous d'un sentier côtier à La Garenne digne du futur Parc Naturel Régional du Golfe du Morbihan.

 

 

   
© SÉNÉ GOLFE