SENEGOLFE

 
Cousteau Escalade Séné Mairie 2012 Sene port anna
   
Séné au quotidien
vendredi, 24 mars 2017 20:44

Par une décision du conseil municipal de Séné en date du 12/12/2016, la petite zone de frêt à côté de la cale de Barrarach est devenue payante.

La presse locale a rapporté la décison de la ville de Séné et une réaction des usagers de l'Île d'Arz. Lire les articles de Ouest-France ci-dessous.

Senegolfe recommande à ces lecteurs de s'abonner à un quotidien, premier acte de citoyen !

 Barrarch FRET

Si la cale est gérée desormais par la Région, ses abords sont restés "propriétés" de la ville de Séné. On verra encore ici un exemple de "millefeuille" administratif qui complique les démarches des administrés.

Il faudrait rétrocéder à la Région la cale et ses abords pour plus de cohérence.

Ces administrés en question sont essentiellement les artisans et les commerçants qui entreposent sur le domaine public des marchandises le temps de les charger sur un bâteau et de ravitailler l'ïle d'Arz. Ces entreprises sont un rôle "social" très grand car ils permettent aux îliens de vivre "à peu près normalement" comme des "continentaux".

Payer pour le domaine public

La ville de Séné avance la necéssité de faire payer l'accès au "domaine public".

Il y a plein d'exemple où l'utilisation du domaine public est gratuit : ; quand on roule sur une rue ou avenue de Séné; quand on utilise un parking public devant le cimétière; quand on se gare derrière la mairie ou devant "Grain de Sel".

Même dans le cas d'activité commerciale cela peut-être gratuit : un camion qui vous livre le gaz ne paye pas pour s'arrêter devant chez vous ou rouler en ville. Un camion qui stationne sur la voie publique le temps de décharger sa marchandise ne paye pas non plus. Quand on laisse sa voiture place Penhouet pour aller chez le médecin ou chez Carrefour, ces commerces ne payent pas ces places de parking publiques dont elles bénéficient tout particulièrment.

En France on paye des impôt locaux qui servent à bénéficier gratuitement de l'accès aux services publics et au domaine public. Une entreprise commerciale paye également sa taxe foncière, son gas-oil..

Ce 1er argument de la ville de Séné n'est pas le bon, d'autant qu'il revient à "privatiser" le domaine public et dans ce cas par souci "d'égalité républicaine" tous les usagers de la place Tollens devraient payer : piétons et plaisanciers!

 

Fluidifier le "trafic" sur la place Tollens :

La ville avance un autre argument : fluidifier le transit aux abords de la cale. Un peu comme les parkings payant qui évitent les voitures "ventouses.

Un artisan qui se débrouille pour arriver à l'heure du bateau décharger son camion et charger le bateau ne paiera pas. Sans doute. Mais on lui souhaite une organisation d'horloger!

Cet argument s'entend mais la "zone de frêt" génère moins de nuisance que les plaisanciers en saison qui payent ou paieront l'accès àla cale mais pas leur passage sur la zone de frêt pourtant bien utile pour manoeuvrer.

 

Quel est le coût de la gestion des redevances ?

Le paiement de cette redevance d'entreposage de frêt va générer des réunions, des délibérations, des factures, des contestations, des courriers pour quel chiffres d'affaires ? Déduction faites des timbres, des courriers, des impressions quel sera l'avantage comptable pour la ville de Séné ? Sans doute pas mal de paperasserie pour une modique somme qui ne renflouera pas le budget maritime de la ville.

Cette mesure embête les entreprises et ne fera pas baisser les impôts des Siangots.

 

Un bel exemple de "désolidarité" intercommunale !

Cette mesure n'est pas solidaire des habitants de l'ïle d'Arz. Vivre sur une île est couteux. Faire payer des redevances aux artisans et aux commerçants qui oeuvrent pour les habitants de l'ïle d'Arz renchérira leur devis et leur produits.

Les Sinagots qui connaissent leur géographie savent bien que Séné n'est pas une île mais une presqu'île enclavée entre mer et Vannes. Nos voisins de Vannes nous font-ils payer l'accès au "continent" quand on traverse leur "territoire" ?

Depuis le moyennage on a fort heureusement supprimé les taxes de passage !

Vive la libre circulation !

Qui n'aime pas aller sur l'île d'Arz se balader sur les entiers côtiers ou se baigner ?

Faut-il réveiller la guerre des clochers pour quelques centaines d'euros !

Soyons solidaire des Ildarais !

 

1703 Barrach peage

 

1702 Sene Barrarach 2

samedi, 22 octobre 2016 14:44

 

 

2016 Séné Centanire

En ce mois d'octobre 2016, Séné compte une centenaire de plus en la personne de Marie-Anne Le Touzo, née à Pennerm commune de Baden, en 1916.

Résidente au foyer logement du bourg de Séné, M. Le Maire s'est déplacé pour lui célébrer son anniversaire entouré des autres pensionnaires et de ses proches.

Au fait, combien il ya-t-il de centenaires à Séné ? Senegolfe enquêtera.

Qui fut le premier centenaire à Séné ?

A cette deuxième question on peut répondre, sans doute, le dénommé François QUESTER comme le raconte un article de presse de 1919. On peut lire qu'à l'époque le curé de Séné, Pierre Joseph OLLIER,  avait donné une messe en son honneur en la chapelle de Kerarden à laquelle une foule nombreuse assistait dont M. le maire. La France était catholique même si la loi de séparatiion de l'Eglise et de l'Etat est votée depuis 1905. M. Quester était soigné par ses filles, ostréicultirces - on ne parlait pas encore "d'aidant" - et percevait une allocation d'assistance aux "vieillards".

Quester famillejpg

Aujourd'hui Mme Le Touzo réside dans un foyer adapté au grand âge. En 2016, la plupart des "ainés" touchent leur pension de retraite complétée éventuellement par le Fonds National de Solidarité.

Selon leur autonomie, une Allocation Personnalisée d'Autonomie, l'APA payée par le Département vient compléter leur revenu.

Le social a fait de larges progrès !

Hier un tel évènement était exceptionnel. Aujourd'hui il est devenu assez courant et dans quelques années, il deviendra sans doute banal tant le nombre de centenaires est amené à croître.

1919 04 13 Séné Centenaire

 

Les registre de létat civil mentionne bien sa naissance à Kerarden et son décès en août 1919.

1819 Quester François2

 

1919 Quester François Décès

 

 

 

 

lundi, 18 avril 2016 13:13

1605 Prat commerces

La presse locale se fait l'écho de la prochaine ouverture d'un nouveau projet sur la zone du Prat sur 4000 m2.  Ces nouveaux batiments devraient accueillir des artisans ayant besoin de salles d'exposition mais également de commerces. La parcelle est bien située sur un axe passant à quelques hectomètres de la voie express et elle se situe aux portes des nouveaux quartiers de Vannes Bohalgo-Beaupré-Lalandes et au nord de Séné-Poulfanc. Vannes Agglo annonce également la réfectionde l'échageur du Liziec ce qui devrait favoriser la fluidité de la circulation sur cette partie de Vannes et de la zone du Prat.

Cependant, ce projet n'est-il pas une menace pour la réussite d'un autre projet commercial "Les Quais de Séné" ? 

Ce dernier, bien avancé, sort de terre au carrefour de l'avenue Cousteau et de la route de Nantes à Séné, en face le centre commercial du Poulfanc.

Le nom des prochaines enseignes qui seront prêtes à s'installer dans les "cellules" commerciales des Quais de Séné ont été enfin dévoilées par la presse :

Aux côtés de Gifi, Sport 200, Chaussea, Vero Moda ou Croc Book. Des enseignes de 2° division à qui on souhaite réussite.

L'anciennne Scierie Le Gal, qui occupait une parcelle de 5000 m², a été déconstruite et seuls des tas de gravas témoignent encore de cette ancienne activité industrielle.

La parcelle va laisser place à un beau centre commercial. Les cellules commerciales y sont déjà proposées au prix d'achat de 1.200 euros/m².

coeur poulfanc groupe bardon 2

 

1606 Séné Quais de Séné

L'hypermarché Intermarché y voit la possibilité de s'agrandir en "invitant" les restaurants situés sur son parking à aller s'installer sur l'autre rive.

Ceux-ci semblent rechigner à investir des cellules pour une activité de restauration surtout "en semaine" pas très rémunératrice comme la restauration commerciale du week-end

En effet, point de cinéma, de bowling ou de zone récréative pour attirer des clients les vendredis ou samedis soirs. La seule restauration d'affaires le midi aura du mal à amortir de tels loyers....

Les commerces installées au Poulfanc lorgnent également sur ces cellules commerciales neuves et fonctionnelles avec parking accessible.

Cependant, le Poulfanc, n'a pas le pouvoir d'attraction des zones commerciales de Kerlann, de Laroiseau ou de Luscanen à Vannes.

Le challand qui fréquente le Poulfanc a sans doute un pouvoir d'achats moindre que dans l'Ouest Vannetais. Pour un commerce déjà en place mieux vaut sans doute attendre l'arrivée de locomotives dans son bail actuel bien moins cher.

D'autres enseignes telles le "Comptoir Marin" se sont installées en face et profiteront éventuellement de l'arrivée de ces locomotives.

Les locomotives, parlons en. Gifi peut-il en être une locomotive apte à drainer des consommateurs nouveaux à Séné-Poulfanc ?

La dernière décision de la ville de Vannes d'accueillir le magasin IKEA derrière le Carrefour tout près de la voie express semble enterrer la vielle idée de rééquilibrage de l'offre commerciale dans l'est de Vannes. Voir pdf ci-joint

Il est à craindre que les consommateurs arrivant de Muzillac, de la presqu'île de Rhuys par la voie express ne continuent sur cet axe dégagé pour atteindre sans difficulté le coeur commercial de l'agglomération de Vannes avec Cinéma, IKEA, hypermarchés Lelerc et Carrefour et de nombreuses enseignes majeures telles de la FNAC, Darty, BUT, Conforama etc..

Un autre inconvénient guette l'essor du projet "Les Quais de Séné" : la circulation n'y sera pas facile du tout.

Les différentes études des collectivités territoriales et de l'Etat au cours de ces dernières années pointent l'engorgement du carrefour du Poulfanc.

Senegolfe reproduit en copie pdf ces études sur la mobilité autour du Poulfanc. A consulter ABSOLUMENT avant d'investir !

L'engorgement du carrefour du Poulfanc est déjà important : est-ce favorable aux achats dans les centres commerciaux ?

L'étroitesse de la RD779 bis entre le Poulfanc et Atlantheix et son passage sur un pont en zone verte qui surplombe le Golfe du Morbihan rend vain toute espoir d'amélioration de la circulation pour entrer dans Séné ou bien en sortir....

La concurrence des enseignes à l'ouest de Vannes,

les difficultés de circulation dans la zone du Poulfanc,

ce nouveau programme zone du Prat et

la cherté de l'invitissement

sont des paramètres à bien étudier avant de s'implanter dans une cellule commerciale des "Quais de Séné".

 

Par ailleurs, la ville de Theix quant à elle, annonce un autre projet commercial situé tout près de la voie express à Atlantheix près de Leroy-Merlin et de Jardi+.

theix 02

Avec pignon sur la voie express, le projet "Grand Frais" a Theix semble plus sûr pour un investisseur.

Pas la peine "d'entrer en ville" par la RD6779bis pour aller jusqu'au Poulfanc, l'accessibilité directe offerte par la quatre-voie, rend plus sûr le projet commercial de Theix.

 

Avis aux candidats : le choix s'avère délicat ? Dans quelle ensemble commercial s'implanter ?

Quais de Séné, inséré en ville au Poulfanc mais près de l'Intermarché ?

Grand Frais à Theix au plus de la Quatre-Voies, de Jardi + et de Leroy-Merlin ?

En zone du Prat, très près de la voie express , de Michelin et des quartiers est de Vannes ?

 

Aux entrepreneurs à bien mesurer le risque, à leur avantage, la concurrence devrait assurer des loyer au prix du marché.

 

 

   
© SÉNÉ GOLFE