SENEGOLFE

 
Cousteau Escalade Séné Mairie 2012 Sene port anna
   
lundi, 17 février 2014 14:03

Séné, Port Anna et la pêche

Courant février 2014, le Comité Départemental des Pêches du Morbihan a rencontré les pêcheurs de Port-Anna.

Qui sont les patrons pêcheurs de Séné ? Que pêche-t-on dans les eaux du Golfe du Morbihan ?

Sénégolfe vous propose de mieux connaître une activité phare de notre commune : la pêche professionnelle.

Les différents types de pêche :

La pêche peut être faite à pied à marée basse (palourde), à la nage (oursins en apnée) ou sur un navire avec différents matériels. On parle d'art trainant quand le bateau traine son matériel. C'est notamment le cas de la pêche à la coquille Saint-Jacques que nos marins de Séné opèrent en saison dans la Baie de Quiberon. On parle d'art dormant quand le bateau vient immerger son matériel dans sa zone de pêche et revient ensuite relever ses prises. Si le bateau déploie un filet, on parle de fileyeur, si le bateau immerge une palangre, on parle de palengrier, le caseyeur remontera ses casiers et enfin la pêche à l'anguille utilise un filet particulier le verveux.

La pêche aux casiers est pratiquée dans le Golfe pour capturer des seiches mais aussi l'étrille, le crabe vert, le bulot ou la crevette bouquet. Chaque pêche à son type de casier adapté.

type-caseyeurs   peche casier

La pêche à la drague est utilisée pour ramasser les coquilles Saint-Jacques en saison et dans le Golfe pour pêcher la palourde ou l'oursin.

type-drague   prise-saint-jacques

La pêche à la palangre est utilisée pour capturer : bar, dorade grise, dorade royale, lieu jaune, mulet, congre, merlan.

type-palangre

La pêches avec un bateau fileyeur : le trémail est utilisé pour la pêche de la seiche ou à la sole alors que le filet droit sert à pêcher différentes espèces de poissons :  rouget, bar, dorade grise, dorade royale, lieu jaune, mulet, merlu, merlan

type-fileyeurs-filet-droit  

La pêche au verveux se pratique uniquement dans la partie interne du Golfe du Morbihan. Seules les anguilles jaunes sont ciblées puisqu’elles restent dans le Golfe du Morbihan quelques années avant de remonter les rivières et de se transformer en anguilles argentées. Ces dernières seront rarement pêchées lors de la dévalaison (retour des anguilles argentées vers la mer des Sargasses pour la reproduction) puisqu’elles ne font qu’un passage éclair sur le site. Les verveux sont placés majoritairement dans les herbiers à zostères, nombreux sur le site, dans lesquels les anguilles se dissimulent. Ils sont remontés quotidiennement.

 

type-fileyeurs-vervieux    prise-anguille-jaune

Une activité professionnelle très encadrée :

Dans le cas de la pêche en bateau, un patron pêcheur dispose d'un bateau qu'il a immatriculé aux Affaires Maritimes, aujourd'hui intégrées dans la DDTM du 56 (qui regroupe les anciennes directions départementales de l'Agriculture et de l'Equipement). Le Morbihan est organisé en quartiers de pêche et Séné avec Larmor Baden qui sont les 2 ports de pêche principaux du Golfe constituent le quartier de Vannes.

Les statisitiques du Ministère de la Mer qui enregistre les débarquement de pêches fait la liste suivnates des "port" où ont été déclarés des prises de pêche : Arradon, Le Bono, Auray, L'ïle d'Arz et l'ïle aux Moines, Larmor Baden, Locmariaquer, Séné et Vannes. Il suyffit en effet qu'un pêcheur de bar professionnel au de ligne décclare une prise pour que le "port" de la commune , souvent une cale, soitr comptabilisé dans les statistiques.

Par simplicité le patron pêcheur va choisir son port d'attache au plus près de son domicile. A Port-Anna les mouillages professionnels sont gérés par la ville de Séné. On
dénombre actuellement xxx professionnels à Port-Anna.

Ensuite le patron pêcheur va aller pêcher des espèces sur des zones de pêches dans le Golfe du Morbihan ou bien dans la Baie de Quiberon on ne divulguera pas ici les bons coins de pêche!)

Mais l'activité de pêche est encadrée afin de préserver la ressource en poissons, crustacés et autres mollusques pêchés. A de rares exceptions (par exemple la seiche ou morgate car elle vient mourrir dans le Golfe lire pdf ci-joint sur sa biologie) chaque espèce est soumise à une licence de pêche gérée par le Comité Régional des Pêches Maritimes et des Elevages Marins de Bretagne (CRPMEM) qui dans notre département disposent de bureaux à Lorient et Quiberon.

http://www.bretagne-peches.org/

La licence peut aussi s'appliquer à un type de pêche définie liée à un équipement de pêche particulier. Par exemple une licence pour la pêche à la palangre. La pêche avec un chalutier fait exception et n'est pas soumise à licence.

Afin de suivre la ressource de pêche, chaque patron-pêcheur doit déclarer mensuellement ses prises en fonctions de la zone de pêche. C'est la zone de pêche qui est suivie à des fins scientifiques et de gestion de la ressource. Ces statistiques sont compilées par la Direction des Pêches Maritimes et Aquaculture, la DPMA. France Agrimer est l'organisme qui traite ses données. La DPMA a ses bureaux à Paris et une délégation à Nantes.

Le Golfe du Morbihan : zone de pêche de poissons, crustacées et mollusques et zone d'élévages d'huitres

Zone-peche--golfe

Selon la préfecture du Morbihan, en 2005, la pêche traditionnelle du Golfe du Morbihan était pratiquée de façon artisanale avec 46 embarcations de taille modeste (7 à 8 m et développant en moyenne 70 ch). Les pêcheurs exercent en moyenne deux métiers dans l'année. Ils quittent le périmètre du Golfe du Morbihan en hiver pour participer aux campagnes de pêche des coquilles St-Jacques ou de civelle dans la Baie de Quiberon notamment. En été, la pêche se pratique dans le Golfe du Morbihan au casier (anguilles, crevettes roses, étrilles, seiches), à la drague (palourdes, oursins, pétoncles), voire à la palangre ou aux filets.

Il faut ajouter à cette pêche à bord de bateaux, la pêche à pied à la palourde ou la pêche en apnée à l'oursin qui dans le Golfe sont significatives. En effet, les plus gros tonnages ne concenrnent pas le poissons mais les crustacées, les coquillages et les mollusques.

La pêche à la palourde : 300 marins pêchent la palourde dont 270 pêcheurs à pied et une trentaine de bâteaux drageurs. Environ 1500 tonnes de palourdes.
C'est une activité importante dans le Golfe du Morbihan. Elle se pratique à la main, en apnée ou à la drague sur l’ensemble du Golfe, le gisement classé de Sarzeau étant le plus riche. En 2000, 1300 tonnes de palourdes ont été pêchées par les pêcheurs à pied et 203 tonnes par la pêche à la drague. C'est une production en croissance, qui était partagée en 2008 entre 204 pêcheurs à pied et 25 pêcheurs à la drague pour 825 T en 2008 (732 T en 2006). Ce gisement classé est l’un des premiers en importance au niveau européen. Cependant, la pêche de la palourde s’effectue sur une zone où poussent des herbiers de zostères, habitat privilégié des oiseaux migrateurs recherchant à la fois la tranquillité et l’alimentation provenant des herbiers de zostère. Il convient donc de prendre les dispositions permettant de concilier l’exigence de protection de l’environnement avec celle de sauvegarde de la pêche à la palourde.

 palourde-pêcheur-pro    palourdes-pêche

Palourdes-Golfe-stat 

coque-palourde-japonaise-ruditapes philippinarum1   coque-palourde-ruditapes decussatus1-fg

               palourde-japonaise                                 palourde commune

Parfois il arrive que des vols de palourdes aient lieux dans le Golfe du Morbihan comme rapporté par Ouest-france en nov.2014 :

1411-Séné-palourdes-mancel

La pêche aux oursins : elle constitue la deuxième production du Golfe du Morbihan sur le gisement compris entre la pointe du Blair/Port-Navalo, à l'est jusqu'à l'île d'Arz. Elle est
pratiquée par 12 pêcheurs à la drague et 76 pêcheurs en apnée dans un cadre réglementaire strict. Une étude de l'Ifrmer montre que la ressource est en augmentation.

   prise-oursin-ifrmer   oursin-apnée

La pêche à la morgatte : Voir le pdf attaché pour tout savoir sur la seiche ou morgate. (Mot breton venant de mor = mer et gat = lièvre).

C'est une caractéristique du Golfe du Morbihan. Ce céphalopode au printemps vient pondre et mourrir dans les eaux réchauffées du Golfe du Morbihan.

Découvrez Thierry Jacob pêcheur à Séné présenter l'activité de la pêche à la morgate. :http://videos.tf1.fr/jt-13h/golfe-du-morbihan-a-la-peche-a-la-morgate-7960819.html

 

 morgate-pêche     morgate casier

 

Mais que pêche nos patrons-pêcheurs ancrés à Port-Anna ?

Le tableau suivant montre les prises enregistrées dans le Golfe du Morbihan. Si on ne traite pas la conchyliculture (voir page sur cette activité d'élevage) le quartier de Vannes, composé essentiellement par les pêcheurs de Port-Anna enregistre surtout des tonnages significatifs en morgate. On peut estimer le tonnage de seiches à 70 T, celui des crustacées (tourteaux, étrilles et bouquet) à 15 T et celui du poisson ( bar, etc) à 30 T. Il s'agit d'une activité de pêche très très modeste à l'echelle du Morbihan.

Prise-morbihan-quartier

Selon le Bureau des statistiques de la pêche et de l'aquaculture de la Direction des pêches maritimes et de l'aquaculture du Minsitère du Développement Durable, les captures sur le Golfe du Morbihan sont déclarés au débarquement de chaque port : Arradon, Le Bono, Auray, L'ïle d'Arz et l'ïle aux Moines, Larmor Baden, Locmariaquer, Séné et Vannes.

Selon ses chiffres, pour Séné-Port-Anna et Vannes-Conleau, on pêche environ 50 à 80 tonnes de poissons, 13-15 T de coquillages et 35-55 T (Saint-Jacques, les clovisses, les palourdes, le peigne operculé, le pétoncle-vanneau) de crustacés (crabe vert, étrille, bouquet, crevettes) auxquels on ajoutera entre 30-40 T de seiches.

Pour en savoir plus sur les espèces de l'estran breton : http://nature22.com/estran22/estran.html

prise-crabe-vert   prise-crevette-bouquet   prise-étrille

           crabe vert                                                bouquet                                                   étrille

coque-cerastoderrma edule1-fg   coque-vanneau-pétoncle 

               coque                                              pétoncle

 

Peche-capture

Les mulets (plusieurs espèces) est le poisson le plus débarqué à Port-Anna-Conleau (30-40 T) suivi par l'anguille (8-13T). On débarque bon an mal an entre 2000 et 4000 kg de bar, 2000 à 7500 Kg de dorades, 500 à 1500 kg de soles, 900 à 1800 Kg de rouget, 300 à 2300 kg de merlan et aussi de la raie, du congre, du merlu, du maquereau, du lieu jaune....

sparus aurata5  Bar-P-Jouk-323x196   mulet-lippu-Chelon labrosus

                 dorade                                               bar                                                   mulet

Ces mêmes statistiques ne relèvent du 3à 6 Kg de homard débarqués sur Séné ou Vannes !

 

Les pêcheurs de Séné et les bateaux ancrés à Port-Anna :

Port-Anna est un port de pêche récent dans le Golfe. (Voir histoire du port dans le pdf joint). Un môle en béton dispose d'une station de gasoil pour les bateaux et protège une aire de mouillage sur ponton où les bateaux de pêcheurs sont ancrés. On compte une douzaine de marins pêcheurs ayant leur bateau amarré à Séné. Ils emploient environ  personnes.

Une association oeuvre à préserver le site

http://lesamisdeportanna.fr/

24amis de port anna logo

Port-Anna-Flotille  Port-Anna-Gasoil.jpg

VA 280032  Le Grand Large  Denis Creneguy

VA 584485 Bugale ar Mor - Frédéric Jacob et Christophe Malry.

VA 3472      Eureka

VA 911746 Cassiopée

VA 688042 Tily

VA 347530 Méaban

VA 429630 Tamaris

VA 590003 Alea Jacta Est - Mr & Mme LE RAY Christian

VA 347528 Sirius

VA              La Chaumière des Mers - Frédéric Gonzalez

Senegolfe recencera les autres pêcheurs professionnels vivant à Séné, notamment pour la pêche à la palourde et la pêche à l'oursin.

Les deux derniers pêcheurs de Conleau : http://www.youtube.com/watch?v=zdAWGhhvXFY

 

Projet de restauration à Port-Anna :

A Port-Anna on peut compter sur une esplanade réaménagée par l'équipe Foucault et une capitainerie. A gauche de la capitainerie il ya une rangée de garages.

Port-Anna-Garages.jpg   Capitainerie-Séné

Il semble que les élus de tout bord, Séné Action Renouveau, Séné Terre Mer et Séné Avenir Solidarité lorgent sur ces garages pour y favoriser la création d'un débit de boissons : musée-bar, bar ostréicole ou maison du port.

Il faut se rappeler que Port Anna est au bout de la presqu'île dans un cul-de-sac. Certes Conleau est à 200 m mais il faut savoir nager.

La viabilité économique d'un projet privé n'est pas certaine...a moins que nos impôts servent à financer les locaux pour un lieu qui risque de n'être utilisé que quelques semaines par an en période estivale ou le jour d'évènements locaux.

Ne faudrait-il pas plutôt réfléchir avec les pêcheurs et les ostréiculteurs à une Maison du Golfe en Badel  qui servirait à la vente et à la dégustaiton d'huitres et pour les écoles, ce lieu servirait de salle d'éveil à la protection du Golfe et à la connaissance de la pêche et de l'ostréiculture ? Lire page Ostréiculture à Séné. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 





 

 

 

   
© SÉNÉ GOLFE