SENEGOLFE

 
Cousteau Escalade Séné Mairie 2012 Sene port anna
   
samedi, 14 avril 2012 18:16

Coeur de Poulfanc

Enjeu pour Séné : une rénovation urbaine qui concilie accueil de nouvelles familles et maîtrise du foncier

Quand on entre dans la commune par la Route de Nantes on ne peut que constater une entrée de ville moche et peu agréable, bruyante, sans architecture, parsemée de bâtiments vieillots, avec des difficultés de circulation, couverte de panneaux publicitaires, avec des espaces verts pas mis en valeur, une chapelle ignorée, sans bureau de poste mais avec de nombreux commerçants qui font vivre le quartier.

Quand on y vit depuis plusieurs années, on peut regretter que le groupe scolaire Guyomard ait du mal à maintenir ses effectifs ; que des retraités qui ont vendus leur pavillon aient été contraints de quitter la commune, faute d’offre en appartements ; que les jeunes Sinagots n’aient pas suffisant de logements adaptés sur la commune pour y continuer à résider ; que le quartier coupé par la Route de Nantes ne soit pas un lieu de vie ; qu’il y manque des salles publiques; que les déplacements en voiture ou à pied y soient très difficiles pour les riverains et pour les personnes qui vont travailler à Vannes ….

Bref ce quartier est composé de lotissements « dortoirs » en bordure de zones commerciales et artisanales, balafré par la route de Nantes. Le quartier du Poulfanc mérite mieux que cela !

CoeurdePoulfancciel

Aujourd’hui pourquoi ne pas se réjouir que la municipalité propose aux habitants de rénover le quartier et de l’embellir ?

La ville de Séné n’est plus un village de pêcheurs et de hameaux agricoles. Depuis plus de 40 ans le territoire communal a accueilli des lotissements de manière anarchique et il n’y a jamais eu d’urbanisme a proprement parlé dans la commune. L’urbanisme c’est important ! Des maisons, des petits collectifs, des zones commerciales marquent la vie et le paysage urbain pour de nombreuses décennies. On ne peut que se réjouir que des cabinets de professionnels conseillent la municipalité qui de son côté consulte les habitants du quartier.

Jusqu’à présent construire des lotissements ici et là, sans vision globale, c’était facile !

Si on veut préserver les espaces agricoles, les espaces humides et littoraux de Séné qui sont une richesse pour la commune et concilier l’accueil de nouvelles populations, c’est plus compliqué : Il faut rénover les quartiers !

Saluons la démarche courageuse de rénovation urbaine entreprise par la municipalité.

La rénovation urbaine est une chance pour le quartier du Poulfanc :

Un grand nombre de maisons construites avant 1980 ne satisfont plus aux normes actuelles de construction : mauvaise isolation des mûrs, des toits, système de chauffage peu efficace.

Situées en bordures de rue bruyante, leur valeur immobilière est faible ….

Si votre pavillon a été construit avant 1980, sachez que les nouvelles normes d’isolation vont vous concerner.

Dans quelques années, vous devrez dépenser de 20.000 à 30.000 pour isoler toit et fenêtres, changer le système de chauffage et revoir l’installation électrique de votre maison.

Votre maison âgée a DEJA perdu de sa valeur à cause de ses nouvelles normes du bâti. Elle sera de plus en plus difficile à vendre à un bon prix….

Aujourd’hui, si vous décidez de la vendre, avec un marché de l’immobilier déprimé, il sera difficile et long de vendre un bien des années 1960-1970 et même une maison récente située trop près d’une rue avec beaucoup de circulation…. Avec la situation économique et la crise financière, ça ne va pas s’améliorer dans les années qui viennent et votre bien continuera à se déprécier, et il faudra faire des travaux couteux !

 

Par contre, si vos voisins décident AUSSI de vendre alors vous intéresserez tous ensemble une entreprise d’immobilier, qui pourra réaliser sur ces terrains une opération ; par exemple des petits collectifs pas très hauts, vos voisins des rues adjacentes, ne seront pas plus gênés qu’aujourd’hui, en plus ces bâtiments isoleront du bruit de la circulation. Le quartier sera embelli et la valeur des autres maisons augmentera.

Dans ce même quartier, il se vend 4-6 maisons par an, bien situées, et demain des appartements, où vous pourrez vous reloger…

 

Les questions utiles à se poser :

Que vaut mon pavillon aujourd’hui ?

Quels travaux couteux seront à faire ?

Ai-je intérêt à vendre ?

La révision du PLU est-elle une opportunité pour moi ?

Le périmètre concerné a été réduit pour tenir compte des craintes de certains propriétaires.

On peut faire le pari que les choses évolueront. Au cours des prochaines années, au fur et à mesure où ce projet avancera,

de nouveaux propriétaires rallieront ce projet car ils trouveront là une opportunité de bien vendre leur bien et d’éviter de lourds travaux.

Ces propriétaires devront être prioritaires pour un relogement dans le quartier.

Pour les autres propriétaires du quartier, le projet « Cœur du Poulfanc » se traduira par un cadre de vie plus agréable et par un quartier mieux coté pour la location ou la vente.

« Cœur de Poulfanc » est un projet équilibré et consensuel au bénéfice de tous ses habitants.

Il faudra veiller à ce que les lignes du projet qui ont été exposées soient respectées :

-          un grand nombre de logements sociaux - car la commune est en retard sur ce poin- pour accueillir des familles auxquels il faudrait ajouter des logements pour les seniors (voir "Séné et les séniors");

-          des logements sociaux pour faciliter l’installation de jeunes couples dans le quartier et pérenniser les effectifs des écoles.

-          les commerces existant doivent retrouver leur place et leurs chiffres d’affaires pour la pérennité de l’emploi et au service des habitants.

La création d’un jour de marché au Cœur de Poulfanc doit être étudiée.

-          Le Suroit doit laisser place à un bar-brasserie ouvert en soirée qui saura accueillir des mini-concerts de jazz, de musique celtique, et ainsi créer de l’ambiance pour les jeunes en particulier.

-          Des parkings nombreux doivent faciliter l’accès aux commerces, aux logements et aux écoles.

-          En plus de la jonction nord/sud vers le parc de Limur, pourquoi ne pas étudier une autre jonction piétonne et cycliste qui doit permettre d’arriver vers le quartier St-Laurent et le collège et au-delà vers les chemins de randonnées.

-          Les impératifs de développement durable tels qu’ils ont été exposés doivent se concrétiser : augmentation des espaces verts, dépollution des lieux ; meilleures circulation pour moins de pollution, sécurité des piétons…La déconstruction entamée du site est un bon départ.

va 2728729 1 px 470

Enfin la culture doit aussi avoir sa place dans le quartier :

La mise en valeur de la Chapelle Saint-Laurent, la réalisation d’expositions dans la future salle publique, de mini-concerts doivent concilier cultures actuelles et patrimoniales. Les associations, le groupe scolaire, le collège Cousteau et le magasin Espace –Temps doivent être associés aux actions culturelles propres au quartier.

La municipalité nous présente un projet d’urbanisme équilibré sur plusieurs aspects : vie sociale, écologie, activités commerciales…

Cependant cette rénovation de quartier a été mal exposé à la population. Seule le Séant a pu bénéficier des vues d'architectes sur le projet...dommage !

une maquette visible en mairie permettrait au Sinagots de visualiser ce que ce quartier sera au terme de sa réalisation dans 5 ou 10 ans.

Le site du bureau d'architecte propose quelques vues sur ce projet : http://www.agenceminier.com/?p=30

sene5     sene3

Comme pour l'aménagement du port de Vannes, plusieurs projets mériteraient d'être présentés et avant les prochaines élections municpales,

il conviendrait que toutes les listes puissent donner leur avis voire présenter leur propres projets.

La rénovation du quartier n'est pas dissociable d'une réflexion sur les commerces au Poulfanc :

- a-t-on besoin dans ce quartier de 2 hardiscounters ? un seul en face le garage Citroën n'est-ce pas suffisant ?

- ne faut-il pas réduire les surfaces commerciales autour de l'Intermarché d'autant qu'un hypermarché verra le jour à Atlantheix;

- la surface occupée par la menuiseire Le Gal doit-elle accueillir des commerces ou bien des logements et du tertiaire : médecins, laboratoire, etc ?

 

Bref, tous ces points doivent alimenter le débat des prochaines élections municpales.

 

 

1/ Poulfanc de poul = mare et fank = boue : la mare boueuse.

2/La chapelle de Saint-Laurent (XIVème siècle), modifiée et restaurée au XVème siècle, en 1515, 1645, 1678 et aux XVIIIème et XIXème siècles. Elle aurait servi de point d'accueil de saint Vincent Ferrier venu prêcher à Vannes en 1418. Il s'agit d'un petit édifice rectangulaire avec une chapelle au Nord ouvrant par une arcade en tiers-point dont les moulures pénètrent dans la muraille. Elle est éclairée de fenêtres du XVème et du XVIème siècles et surmontée d'un court clocheton de pierre. Elle date du XIV-XVème siècle, mais a été très restaurée au XIXème siècle. A la fenêtre du chevet un fragment de vitrail représente la Crucifixion. La chapelle abrite quelques vieilles statues : saint Vincent Ferrier, saint Laurent, saint Pierre, saint Mathieu, saint François Xavier et une Pietà.

   
© SÉNÉ GOLFE