SENEGOLFE

 
Cousteau Escalade Séné Mairie 2012 Sene port anna
   

Dossiers Municipaux (30)

dimanche, 04 octobre 2015 14:32

Mares et étangs à Séné

Enjeux : Préservation des zones humides - Lutte contre la pollution des eaux.

L'étang du Manoir de Lestrénic est sans doute le plus bucolique des plans d'eau de Séné. Son existence ne tient qu'à une digue de pierres qui retient une eau stagnante d'où émerge la base de troncs d'arbres sciés. A la surface des lentilles d'eau créent un voile vert. En empruntant le sentier de randonné, le promeneur sera sans doute invité à la méditation par ce lieu. Lire document attaché.

Etang Lestrénic  Etang Lestrénic digue

D'autres plans d'eau jalonnent le territoire communal de Séné. Il faut souvent les découvrir au détour d'un chemin ou au fond d'un terrain agricole. Tachons d'en faire l'inventaire. On écartera de cette étude les anciennes salines du périmètre de la réserve qui répresentent env. 367 ha d'eau saumatres composées de salines, canaux et étiers. Toutefois, signalons des salines hors du périmètre de la réserve, toujours en eau, près du littoral avec sans doute aussi un rôle ornithologique. Il s'agit des anciennes salines du Porhic à Canivarch, de celle de Kerbiscon ou du Morboul.

Saline Porhic  Saline Kerbiscon

 

Parmi les plans d'eau "terrestres", les urbanistes ont construit récemment des bassins de rétention pour dépolluer les eaux de pluies. Lire article associé. Ces bassins de petite taille, insérés dans les quartiers d'habitation, retiennent les eaux de pluies et de ruissèlement. Certaines accueillent en saison quelques grenouilles ou crapauds.

Notre territoire disposent de 2 stations d'épuration par lagunage à Moustérian et Kerarden. Ces étendues d'eau bien plus conséquentes sont aussi des reposoirs pour de nombreux oiseaux.

STEP Kerarden  STEP Mousterian

Où sont les autres plans d'eau sur notre commune ?

La carte IGN au 1/25.000 mentionne des taches bleus comme autant de mares ou étendues d'eau permanentes. Le site geoportail de l'IGN donne une vue aérienne du territoire communal. Une inspection sur le terrain permet de se faire une idée de la valeur écologique du plan d'eau. Selon leur surface et fonction on distinguera, les retenues agricoles, les étangs sauvages, les mares permanentes et les trous d'eau tributaires des précipitations.

La ferme d'Ozon s'est doté de 2 retenues d'eau pour assurer l'arrosage de ses productions maraichères. Si même en Bretagne où les jours de pluies ne manquent pas, il faut des retenues colinaires pour l'irrigation, que dire de l'utilité de la retenue de Sivens dans le Tarn...

IGN Ozon rétenue  Etang kerdavid 1

En plus de l'étang de Lestrénic, un autre étang suffisant étendu peut figurer dans cette liste : l'étang de Kerdavid. Il faut savoir le dénicher au détour d'un chemin d'exploitation sur la presqu'île. Entouré d'une lisière d'arbres, pas très loin du littoral, cet étang accueille des canards et autres oiseaux de notre littoral comme un havre de tranquilité à l'abri du vent...

3 salines littorales hors du périmètre de la réserve, 2 retenues agricoles, 2 étangs, deux aires d'épuration composent les principaux plans d'eau de Séné. Mais notre territoire compte aussi un grand nombres de mares permanentes. Le promeneur qui au printemps passe non loin de Gorneveze entendra surement le coassement de grenouilles. Ce village au dolmen célèbre abrite des mares propices aux batraciens (grenouilles, tritons). 

Mare Gorneveze 1  Mare Gorneveze 2

Les mares de Gorneveze sont les plus étendues. Le document du PLU donne également une valeur écologique à la mare de Cressignan. Par ailleurs, on s'interroge des propos "anti" étang figurant au PLU.

PLU etang

Citons également la mare de Cantizac, la mare de Balgan, la mare de Billarec, la mare de Kerhuileu, la mare de Kerarden, la mare de Michotte, la mare du Goah ver, les mares de Keravelo et celles de Kernipitur.

Chaque recoin de notre commune dispose de son point d'eau auxquels on peut ajouter les nombreux trous d'eau utilisés par les agriculteurs comme autant d'abreuvoirs naturels.

En effet, notre commune avec sa pluviométrie et sa géologie est riche de ses zones humides.

 

 

dimanche, 10 mai 2015 19:00

Pluies & bassins de rétentions

Enjeux : Préservation des milieux aquatiques, des ruisseaux et du littoral - Protection du Golfe du Morbihan.

Nous avons vu dans une précédente synthèse consacrée à l'eau, que l'eau potable que nous consommons à Séné provient de l'usine de Saint-Nolf et qu'après utilisation, elle est assainie en partie par 2 stations de lagunage à Séné, pour les habitations non raccordées par des fosses sceptiques individuelles et, majoritairement dans les stations d'épuration de Tohannic et du Prat à Vannes.

Ces eaux traitées finissent par rejoindre notre environnement qui a une grande valeur écologique comme en témoigne la création récente du Parc Naturel du Golfe du Morbihan.

Afin de protéger les eaux du Golfe du Morbihan,  l'Agence Loire Bretagne en collaboration avec la région Bretagne et le département du Morbihan, définit un Schéma d'Aménagement et de Gestion des Eaux du Golfe du Morbihan et de la Ria d'Etel ou SAGE.

agence loire bretagne logo  sage GdM logo

Par notre consommation d'eau nous contribuons au financement de l'Agence de bassin Loire-Bretagne :

Agence Eau Taxes

Les décisons du SAGE impactent notre commune et la dernière révision de notre Plan Local d'Urbanisme, le PLU, a du intégrer nombreuses de ces recommentaitons ainsi que la nouvelle législation...

Plus près de nous, à Séné, nous devons aussi avoir la préocupation de la qualité des eaux qui gagnent le Golfe du Morbihan. En effet, en plus des eaux usées rejetées après assainissement, il y a aussi les eaux de pluie qui ruissellent sur les rues, dans les caniveaux puis dans les ruisseaux avant de gagner les eaux du Golfe du Morbihan. On parle alors d'eaux pluviales.

Ces eaux pluviales sont elles polluées, sont elles traitées? Quel circuit empruntent elles avant de gagner le rivage ?

Quand on se promène en ville, on peut voir ça et là des grilles le long des caniveaux dans lesquelles s'engouffrent les eaux de pluies et de ruissellement. Aux cotés des réseaux d'adduction d'eau potable et des égouts, notre sous sol comporte un réseau séparatif (distinct des égouts) de conduites d'eaux de pluies. Ces conduites débouchent dans le meilleur des cas dans un bassin tampon ou bien directement dans un ruisseau.

Pluvial grille 2   Pluvial grille 1

En effet, si on observe nos quartiers, on peut constater des "puits d'orage" dans les points bas où les eaux de pluies ruissèlent et stagnent avant que le trop plein continue sa course. Souvent camoufflés par une végétation ou grillagés, ces bassins de rétention constituent des zones humides articielles et parfois si il y a assez d'eau, des "mares artificelles" parfois adoptées par des grenouilles ou des canards...

Le bassin d'orage rue des Noisetiers reçoit les eaux du quartier avant de les déverser vers le ruisseau du Ru. .

Puit orage Noisetier

Rue de la mare ou près du moulin de Cantizac, des grosses mares -sans doute pas aux normes - retiennent aussi tant bien que mal les eaux de ruissellement qui croupissent :

Bassin Cantizac mare  Bassin Rue de laMare

                   "mare" de cantizac                                                   "mare" rue de la Mare

La bassin de la rue des Spatules, entre le quartier du Domaine du Bois de Lisa et celui de Bezidel, a été inséré sur le parcour de l'ancien ruisseau de Limur. Plus accessible, il permet de visualiser le fonctionnement : il reçoit des eaux de pluie via une conduite enterrée. Dans l'enceinte cloturée, une végétation fait "office" de station d'épuration, l'eau y stationne et est épurée par les bactéries, les microorganismes et les plantes qui poussent. A la sortie, le trop plein d'eau est clair et poursuit son cour sur le ruisseau de Limur, jusqu'à rencontrer le ruisseau du Rhu.

Puit orage spatule 2    Puit orage Spatules 1 

Puit orage spatule 3     Ruisseau Rhu Limur confluence

Ces bassins de rétention sont assez récents dans les règles d'urbanisme. On citera le bassin dans le nouveau quartier de Kergrippe et celui en limite des quartiers de Bezidel et du Bois de Lisa. :

Bassin Kergrippe 1  Bassin Bezidel 2

                       Bassin de Kergrippe                                                            Bassin de Bezidel-Tohannic

Le nouveau PLU de Séné a listé des zones où il faut en installer d'autres et ainsi rectifier les "erreurs" du passé.

Bassin création futures

Depuis la rédaction du PLU, il a également été décidé de rajouter un bassin de rétention à Limur où les travaux ont débuté. En fait, dans ce quartier, jusqu'au XIX°siècle, il existait un étang à la place du Parc de Limur comme le montre cet extrait du cadastre qui témoigne de l'existence d'une mouillère qui a été peu a peu condamnée. (On connait les tracés des ruisseaux du Rhu et de Limur).

Limur étang cadastre 1848  Bassin Limur travaux

 

Limur bassin fini

Cette zone humide a été canalisée et son déversoir poursuit sa route vers la bassin de rétention de la rue des Spatules. C'est un exemple d'une période ou l'on ne conservait pas les zones humides. Le quartier de "La Grenouillère" rappelle que la zone était certainement couvertes de mares comme le Poulfanc dont l'étymologie " trou boueux" témoigne également d'un lieu humide.

On le voit, notre commune s'attache à insérer sur notre territoire communal des bassins de rétention pour épurer les eaux avant leur rejet vers le Golfe. Les règles d'urbanisme imposent désormais d'étudier l'écoulement des eaux de pluie et l'hydrographie des terrains avant de les rendre constructibles, notamment pour ne pas risquer une inondation.

Ainsi, en vue de l'urbanisation annoncée de nouvelles parcelles à Bézidel, un autre bassin de rétention sera construit. Aujourd'hui, la zone qui va de la rue de Limur - Crèche des Petits Patapons jusqu'à Bézidel, a été "redécouverte" comme étant une mouillère avec un écoulement diffus des eaux. Ce nouveau quartier "imperméabilisera" une grande surface voisine de cette mouillère. Ces eaux de pluie gagneront la mouillère et le futur bassin tampon jouera son rôle d'épuration avant que ces eaux ne parviennent au ruisseau de Bezidel qui rejoint en aval le ruisseau du Rhu pour former le ruisseau de Cantizac.

PR Ar Gazek ruisseau 1  PR Ar Gazek ruisseau 2

    Exutoire du ruisseau de Bezidel rue Er Gazek              Ruisseau de Bezidel

On le voit, il est souhaitable qu'un maillage de bassins tampon évite les rejets directs importants dans les ruisseaux qui alimentent le Golfe du Morbihan. C'est d'autant plus nécessaire en zone commerciale ou artisanale qui représentent des surfaces étendues de parking, de goudrons recueillant huiles, poussières de pneus et autres matières polluantes. Ainsi au Poulfanc, un bassin existe en contrebas de la ZAC. On peut distinguer une bache étanche qui retient une eau stagnante avant qu'elle n'atteigne le Liziec.

Bassin ZA Poulfanc Liziec 1

Pour protéger ces ruisseaux et le Golfe, d'autres aménagements sont programmés dans le cadre du PLU (voir l'annexe sanitaire-notice), nous citerons :

- un bassin de rétention à Cano où les travaux ont commencé ainsi que des aménagements entre les Quatre-Vents et Dolan. Les terrains ont été réservés dans le cadre de la révision du PLU de 2012.

Bassin Cano PLU  Bassin 4 Vents Dolan PLU

Nous pouvons donc être fiers de contribuer avec nos impôts à la protection de notre environnement.

Lire aussi : artcile sur l'assainissement et le réseau de ruisseau à Séné.

                

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-

 

 

 

vendredi, 01 mai 2015 15:21

Les mouillages à Séné

LES MOUILLAGES A SENE.

Enjeux : révision de l'AOT - partage du DPM - Ports propre - Parc Naturel du Golfe du Morbihan.

Quand on se promène sur les sentiers côtiers, on peut voir ici ou là des bateaux attachés à une bouée au large, des annexes rangées dans des racks, des bateaux échouées sur la plage. Ces embarcations façonnent le littoral de notre commune.

A qui sont ces embarcations ? Quelle est la réglementation pour pourvoir utiliser le domaine public maritime ? Que sont les "mouillages" et comment sont-ils organisés à Séné ?

Pour pratiquer une activité nautique à Séné, on peut par exemple, commencer par le kayak de randonnée. Lire pages Nautisme.

On peut mettre à l'eau son kayak en partant d'une plage ou d'une cale. On part pour une ballade qui ne demande rien à personne. La kayak est un "engin de plage" au sens de la législation et une fois de retour on l'emporte chez soi...

Zone de plates :

On comprend que pour "faire du bateau" la chose est un peu plus compliquée.

Une manière simple est d'opter pour un bateau de moins de 5 m de longueur et doté d'un moteur de moins de 10 CV. Dans ce cas, on pourra laisser échoué sur l'estran dans des zones définies appelées "zones de plate". Moyennant un loyer modique versé à la commune, on pourra accéder à une première pratique de la plaisance. Séné recense 120 places pour les plates. Ces zones font l'objet d'une annonce par un pannonceau bleu, la pose de corps mort y est interdite.

  Zone plate pannonceau   tarif plate Séné

A marée basse, les zones de plate laissent voir les bateaux échoués, le plusouvent fixés à un pieu (parfois dangereux pour qui marche sur la plage), ou amarrés à un arbre. Cependant, l'UNAM déconseille ce type de fixation. Toutefois on veillera à enlever le moteur du bateau et tout autre matériel de valeur.

unam hivernage echouage

NB : Dans le domaine maritime, l'échouage est une manœuvre consistant à laisser le navire se poser sur le fond de la mer généralement lorsque le niveau de la marée baisse. L'échouage est volontaire; il s'oppose à l'échouement qui est subi, par exemple lors d'un naufrage, ou d'une manœuvre manquée.

L'accès aux cales :

Losqu'on souhaite naviguer avec un bateau plus important, il faut accéder à un point de mise à l'eau. Un façon simple de faire du bateau, avec un bateau à moteur ou un petit bateau à voile, est de tracter avec une remorque son embarcation jusqu'à un point de mise à l'eau. C'est la solution retenue par les plaisanciers de passage en période touristique dans notre commune.

Barrrach mise a leau     Parking aveline 

Séné compte plusieurs cales pour mettre à l'eau un bateau. Lire page "Activité nautiques". Toutes n'offrent pas un large parking pour y garer la remorque et l'été parfois ça bouchonne. . L'accès à la cale avec une remorque et le stationnement dans un parking public ne sont pas payants à Séné. Signalons des parkings "spacieux" à Barrarach, à La Garenne, au Badel et ceux plus "étroits" à Langle ou Le Passage. Cependant, l'essor des activités nautiques n'est pas sans poser de problème en été. On compte par exemple plus de 50 mises à l'eau chaque jour de week-end à Barrarach.

Une fois à l'eau, il faut attacher son bateau le temps de garer sa remorque et les cales ne sont pas toujours prévues pour cela. Pour fluidifier le trafic maritime saisonnier, il faudrait selon le cas, un ponton temporaire ou bien des corps-morts réservés aux mises à l'eau journalières près des principales cales.

Les cales les plus adaptées à la mise à l'eau sont celles du Passage et de Barrarach accessibles quelque soit la marée. Lire article consacré à Barrarach

Disposer d'un corps morts pour y attacher son bateau :

On voit bien que "le top" est de pouvoir laisser stationner son bateau sur l'eau pour s'éviter les mises à l'eau contraignantes. Pour cela, il faut attacher son bateau à une ancre. Mais au fur et à mesure du développement de la plaisance, l'ancrage "sauvage" a été banni pour laisser place à ces corps morts immergés au fond de l'eau, plus sûr et plus respectueux des fonds marins. Le terme officiel est PAB pour "poste d'amarrage sur bouée".

Les fonds marins et les plages ou estran sont en France la propriété de l'Etat qui définit le Domaine Public Maritime. Le Domaine Public Maritime ou DPM est géré en province par la DDTM du Morbihan. Comme une commune possède un cadastre, le DPM a été "cadastré" en parcelles réservées par exemple aux parcs ostréicoles (en violet)  ou bien au stationnement de bateaux de plaisance ou de pêche (en bleu) ou encore à la baignade (en jaune). On reconnait les plages de Conleau, Moustérian et La Villelneuve en jaune.

carte usagesnautiques Séné   

Les autorités ont défini sur le DPM du Golfe du Morbihan un nombre maximum de mouillages fixé à 7.000. Ils devront avoir chacun un numéro de parcelle et des coordonnées GPS.

A Séné, on compte 494 mouillages autorisés dont 24 places pour les bateaux de pêche en plus des 120 places en zone de plate..

Le droit maritime distingue deux types d'occupations du Domaine Public Maritime : les ports et les ZMEL pour Zone de Mouillages et d'Equipement Léger. A Séné nous disposons d'un port à Port-Anna et des plusieurs ZMEL, les fameuses zones de mouillages.

Au sens de la comptabilité publique, la gestion de ces équipements, port ou mouillage fait l'objet de deux annexes au budget de la commune : le budget des "Affaires Maritimes" pour Port-Anna et le budget des "Mouillages" pour les zones ZMEL dont nous disposons sur notre littoral sinagot.

La commune d'Arradon, qui a actualisé son règlement de mouillage en 2014, a bien répertorié sur le DPM les différentes occupations des surfaces maritimes. L'administration de la DDTM a utilisé les moyens les plus récents pour cartographier le littoral au moyen du satellite et dispose d'un site internet dédié qui présente le littoral français :

http://www.geolittoral.developpement-durable.gouv.fr/

Arradon mouillage DPM

La ville de Séné opère le même travail rendu d'autant nécessaire avec la création du Parc Naturel Régional du Golfe du Morbihan. Une carte provisoire est attachée en pièce jointe.

De quoi est constitué un PAB (point d'amarrage sur bouée) ou corps mort ?

Le schéma suivant explique la composition d'un corps-mort. C'est l'ensemble de ces pièces qu'il faut entretenir pour que le bateau attaché ne subisse pas d'avaries...En général, les communes qui gèrent l'entretien des corps morts définissent un tarif de ces pièces détachées.

corp mort 3 Séné tarif exemple 2

 

Une fois attaché au corps mort que par une extrémité, le bateau au gré des courants et du vent décrit un cercle ou zone d'évitage qui dépend de la longueur du bateau. C'est un moyen de déterminer le sens de la marée...

1293009590                   zone evitage

Ainsi, les corps morts sont répertoriés selon la longueur des bateaux qu'ils peuvent accueillir. Dans le cadre de la révision de l'AOT qui est en cours, avec l'aide du satellite, on a peut vérifier si tous les bateaux et leur zones d'évitage sont bien inclus dans la zone de mouillage cartographiée.

La fixation d'un bateau peut aussi se faire de ses deux extrémités : on parle alors de mouillage par embossage. Notez qu'il existe de multiples façons de mouiller son embarcation bien décrite dans ce site :

http://voilejmh.free.fr/voile/mouillage.htm

Bateau embossage

mouillage embossage UNAM

Comment disposer d'un corps-mort pour y stationner son bateau ?

Toutes les communes ayant des mouillages éditent un règlement en général basé sur le bon sens, le respect de la législation et en ayant le souci de faire partager l'accès à la mer de manière harmonieuse. Deux documents régissent l'utilisation et la gestion des mouillages : le réglement d'exploitation et le réglement de police visé par la Préfecture. Voir en annexe les document de la commune d'Arradon très bien rédigés.

http://www.developpement-durable.gouv.fr/Le-contenu-du-reglement-de-police.html

Pour disposer du droit d'occuper le DPM il faut en faire la demande en mairie.

En effet, ce n'est plus le particulier qui s'adresse à la DDE comme dans le passé, mais aujourd'hui c'est la DDTM du Morbihan qui attribue une Autorisation d'Occupation Temporaire du DPM (ou AOT) à la ville de Séné. Celle-ci "redistribue" les corps-morts aux plaisanciers et aux professionnels. A Séné l'AOT est en cours de refonte.

Chaque année on "nettoie" la liste d'attente au mois de janvier afin d'éliminer les demandes non motivées ou les demandeurs étourdis. Si on ne renouvelle pas sa demande on perd évidemment sa place. Quand un corps mort se libère, il est en priorité proposé à un détenteur qui peut alors déplacer son bateau d'une zone à une autre sur Séné.

La principale raison de l'abandon du mouillage réside dans l'âge du "capitaine". La plaisance est en effet surtout pratiqué par nombre de retraités. Par exemple sur Langle : 14 arrêts en 2 ans ont été motivés par l'âge.

RQ : les bateaux "ventouses" : avoir droit à un mouillage s'accompagne d'une obligation de naviguer un minimum. Les bateaux qui ne sortent pas, sont en général connus des usagers et signalés au gestionnaire des mouillages.

RQ : quand on possède un mouillage, on peut changer de bateau en gardant le même corps mort. Par exemple abandonner son voilier pour un bateau à moteur. Cependant, on veillera à ne pas rester sans bateau amarré sous peine de se voir privé de son mouillage.

Cas des épaves :

Il semble qu'il faille les enlever de l'estran. Les "cimetières marins" n'auraient pas de base juridique. La ville d'Arradon qui a mis à jour son AOT a tenu à préciser le devenir des épaves. Lire aussi le reportage sur Boede.

Arradon epaves

Il y a encore trop d'épaves qui polluent l'environnement avec leur peinture sur le littoral de Séné :

Epave Séné

Gestion des mouillages :

Quand on bénéfice d'un corps mort, on paye chaque année un "loyer" à la mairie qui a défini une grille tarifaire. Voir .pdf.

Séné tarif exemple 1

Cet extrait du tarif montre que la location est fonction de la longueur du bateau, de la durée et de la zone (A à L) dans la quelle stationne le bateau.

Le loyer varie selon que le plaisancier retient le forfait [corps-mort + pièces + entretien] ou bien une facturation séparée de la location et des pièces détachées.

Ce loyer inclue le montant pour rétribuer l'Etat au titre de l'AOT (Autorisation d'Occupation Temporaire) et surtout la ville de Séné qui organise l'entretien des mouillages. L'ensemble des redevances permet d'équilibrer le budget des mouillages et de payer les employés municipaux qui font l'entretien. Les agents territoriaux disposent du matériel et notamment d'un ponton qui permet de relever le corps-mort. Un souci en moins pour les plaisanciers. A noter que depuis de nombreuses années cette fonction est mutualisée avec la ville de Vannes. La ville de Séné a décidé de racheter petit à petit l'ensemble des corps morts qui à terme seront donc publics

Séné Service des Mouillage

 Où laisser son annexe ?

Pour accéder à son bateau une fois attaché à son corps mort, le plaisancier dispose d'une annexe. Celle-ci est immatriculée comme le bateau. Au sens de la réglementation, il s'agit d'un engin de plage et non d'un bateau. Une fois à terre l'annexe est soit laissée échouée sur l'estran ou bien rangée sur des racks. Les plaisanciers les plus chanceux font rouler leur annexe jusqu'à leur domicile.

ATTENTION : L'annexe est une frêle embarcation pas du tout stable et la presse régionale fait état chaque année d'accidents mortels liés à l'hydrocution à la suite d'un chavirage d'annexe. Voir article Ouest-France en pièce jointe

Les racks permettent de cadenasser les annexes. Ils sont tolérés sur le DPM ou bien installés sur la voirie municipale, comme un parking à voiture .

Exemple d'annexes rangées à Barrarach :

Annexe Barrarach1

La ville d'Arradon a même défini dans son nouveau schéma de mouillages des zones de racks. Un exemple pour l'AOT de Séné en cours de révision...

Arradon zone rateliers

Hivernage :

Disposer d'un mouillage permet d'avoir son bateau sur l'eau prêt pour partir naviguer.

Si la zone de mouillage est abritée comme sur Séné, on peut laisser son embarcation passer l'hiver attachée à son mouillage.

Dans le cas contraire il est préférable de remiser son bateau l'hiver. On peut soit le mettre au sec dans un chantier naval, chez une entreprise qui fait du "gardiennage" de véhicules, caravanes et bateau ou bien chez soi. On regrettera que sur Séné le stockage à terre de bateau soit très limité. (Lire article port à sec page Nautisme).

bateau hivernage

Zone d'échouage :

Séné dispose aussi de zones d'échouage cartographiées. (à approfondir : où ? capacité ? nuisance environnementale ?)

On peut aussi amener son bateau dans cette zone, l'échouer sur l'estran et l'attacher à un pieu, un arbre pour passer l'hiver même si l'UNAM recommende des fixations "en dur" qui ne gêne pas.

Exemple de bateau échoué à Cantizac.

Bateau echouage Cantizac

Les associations de mouillages :

Le DPM de Séné a été divisé en 12 zones répertoriées par une lettre de A à L où sont les 494 mouillages. Des associations, au nombre de 6 épousant les différents plans d'eau et les cales du littoral de Séné, se sont vu "attribué" le soin de fédérer les plaisanciers et de les aider à gérer leur mouillage. L'adhésion à une association reste toutefois facultative.

En annexe le lecteur trouvera les plans de chacune de ces zones de mouillages.

 jacques demeulenaere le gestionnaire des mouillagesAsso mouillagesasso barrarach

Belle photo de la "famille des plaisanciers" à Séné avec les représentants des associations de mouillage de Séné et les gestionnaires.   

De gauche à droite :

xx - Alain Chevalier - xx - xx - Pascal Serre - Rolland Le Bozec - Jacques demeulenaere Agent territorial en charge des mouillages - xx - Lionel Le Gregam

M. Rolland adjoint aux associations.

Mouillages du Badel : 66 adhérents, 55 sont en zone de mouillage et quinze en zone de plates

Président : Pascal Serre - 11 rue des Vanneaux - 56860 Séné

Mouillages de Barrara'ch

Président : Alain Chevalier - 4 rue des Magnolias - 56860 Séné  

http://www.portanna.org/qui-sommes-nous--barrarach-28/12-introduction 

Mouillages de La Garenne : 90 corps-mort dont 63 gérés par l'association

Président : Xavier Allain - Ke Gonan, 56390 Colpo.

Mouillages de Montsarrac

Président : Paul Le Clanche - Le Passage de Saint-Armel, 56450 Saint-Armel.

Mouillages de Moustérian

Président : Jean-Claude Basile-Dauber

Association des Mouillages de Langle : 147 mouillages

6 rue Er Lann - 56860 Séné - http://mouillages.langle.perso.sfr.fr/

 

Les associations, en fonction du nombre de corps morts attribué et de leur "dynamisme" offrent plus ou moins de services à leurs adhérents.

L'exemple de Langle :

Sur la presqu'île de Langle, à cheval sur le chenal entre continent et l'île de Boed jusqu'à la pointe de Bellevue et Port-Anna, on compte 3 zones réglementées :

 LangleZonageUltime3

- la zone I à la pointe de Bellevue comprend environ une trentaine de corps-morts et quelques bouées pour les ostréiculteurs.

- la zone H répertorie 5 corps-morts et 5 points d'attache de bateaux professionnels.

- la zone G, la plus étendue, compte plus de 100 anneaux. à proximité de la cale de Langle. On notera aussi 2 zones d'échouage de part et d'autre de la cale et la présence d'une zone d'échouage sur la côte nord de l'île de Boued ou malheureusement pourrissent de vieux bateaux.

On espère que dans la refonte de l'AOT, cette zone d'échouage sera supprimée et nettoyée.

Les cales de carénage :

Mais avoir un bateau oblige à faire de temps en temps quelques travaux de maintenance. Quand le bateau est sur l'eau, on peut réparer l'accastillage, la voilure et toute partie accéssible du bateau. Pour accéder à la coque et à sa partie immergée, c'est un autre souci. Jusqu'à il y a 4 ans, le plaisancier pouvait échouer son bateau sur l'estran et accéder à la coque de bateau. C'est toujours permis dans des zones d'échouage mais à conditon de ne pas nettoyer son bateau ou d'appliquer de peinture et autre gel-coat. On parle alors de carénage qui est la série d’opérations de nettoyage de la coque d’un bateau. On estime qu’un plaisancier doit caréner en moyenne au moins une fois par an.

Pour ce type d'entretien, il faut veiller à ne pas polluer l'environnement. Les plaisanciers sont invités à faire leur nettoyage à terre pendant l'hivernage ou bien dans une cale dite de carénage étudiée à cet effet. Le schéma suivant en dresse le principe simple : collecter les eaux sales et de rien relarguer dans la mer.

 carenage aire port propre logologo PNR bzg1

La ville de Douarnenez a crée une cale de carénage aux normes. Lire le fichier pdf annexé à cet article.

A Séné, après maintes années de rélfexion, il a été décidé que l'entreprise Tual à Barrarach allait s'équiper d'une cale de carénage. L'entrepreneur se chargera d'amener le bateau de la cale de Barrarach à son chantier pour faire ses travaux. Un système de gestion des eaux sales, des peintures assurerra la conformité de cette installation.

A terme pourquoi ne pas chercher à décrocher le label "Port Propre" pour l'ensemble des mouillages de Séné et Port-Anna ?

http://www.ports-propres.org/

En Bretagne, on compte 12 ports de plaisance volontaires qui  se sont formellement engagés. Il s’agit des ports de Perros Guirec, St Cast Le Guildo, St Quay Port d’Armor, Trébeurden, Tréguier, Brest le Château, Brest Moulin Blanc, Douarnenez, Loctudy, Sainte Marine, Morlaix, Redon.

Eh si Séné devenait la première commune du Golfe a décrocher ce label rendu d'autant plus "nécessaire" depuis la naissance du Parc Naturel du Golfe du Morbihan.

Pour finir cet exposé sur les mouillages avec une note d'humour, le top du top pour "garer" son bateau se trouve à Boedic avec un garage à bateau abrité !

Boedic garage bateau

 

 

mardi, 07 avril 2015 22:04

Le logement social à Séné

 

1504 Séné logement sociaux

Le gouvernement vient de mettre en place un service qui offre enfin plus de transparence dans le dossier des logements sociaux.

Désormais, avec le site internet :https://www.demande-logement-social.gouv.fr/, les Français et les Sinagots peuvent rédiger leur demande de logement social, suivre leur dossier et visualiser comme le montre le document le parc de logements sociaux dans leur ville de Séné.

En avril 2015, il s'élève à Séné à 418 logements gérés par 3 entités :

vannes golfe habitat         Breatgne Sud Habitat logo                         espacil logo

http://www.vannes-hlm.fr/               http://www.bretagne-sud-habitat.fr/                           http://www.espacil.com/

 

Le document montre que sur un total de 418 logements, 68 logements ont changé de locataires en 2014 soit un taux de renouvellement de 16%, un sur 6 rédidents.

Au fil des ans, ce site impartial montrera l'évolution du parc et donc de la construction de logements sociaux.

NB : le parc de logements sociaux à Séné est en progression, il est récent et d'excellente qualité. Ce n'est pas le cas sur Vannes, où des logements restent inocuppés au grand regret des élus et gestionnaires. En effet, les quartiers de Kercado ou Menimur ne sont plus "attractifs". Des opérations de renovation urbaines devront être entreprises pour remettre au goût du jours ces quartiers et offrir des logements sociaux répondant aux souhaits des familles.

cependant à Séné, nous manquons de logements sociaux au regard de la loi SRU .

Avant de réfléchir à la situation sinagote, que nous enseigne l'expérience de la ville d'Antony dans les Hauts de Seine illustrée par cet article du Parisien ? 

Antony HLM

La ville d'Antony, dans les Hauts de Seine (92), a adopté les grands moyens pour rattrapper son retard en matière de logements sociaux.

Elle a acheté un immeuble entier et ses 247 appartements et la reclassé en HLM avec l'aide de l'office Antony Habitat. Quand on veut on peut !

Et si notre bonne ville de Séné, imitait cette initiative iconoclaste mais combien efficace pour "construire" du logement social ?

Les OPH (Office Public de l'Habitat) qui gèrent ses logements, seraient sans doute ravis de récupérer quelques logements sociaux supplémentaires et déjà "livrés" clef en main avec un locataire à l'intérieur.

Mais quelle est la situation à Séné ?

Selon les documents préparatoires à la révision du SCOT de l'agglomération de Vannes, que Senegolfe a pu consulter, la ville de Séné compterait 454 logements social et il en manquerait 372 pourt ateindre le seuil de 20%.. Le SCOT surévalue le chiffre réel fin 2014 de 418 logements sociaux à Séné. Il en manque donc non pas 372 mais 408 ! Il faudrait donc un total de 826 logements sociaux à Séné pour un total estimé de 4130 logements

Agglo logement social Séné

Cette valeur de 4.130 logements à Séné parait bien minorée car le Trésor Public comptait à Séné en 2014,  4.742 contribuables assujéttis à la taxe d'habitation soit autant de logements.

En fait, le calcul "légal" ne tient pas compte des résidences secondaires au nombre de 415 en 2010 et en progression de 15 par an soit 475 en 2014.

Sans les résidences secondaires, on obtient env. 4267 résident sinagots résidents qui payent la taxe d'habitation. Avec cette hypothèse, il faut à Séné env. 853 logements sociaux et il en manque donc env. 435.

NB : il y aurait entre 2-4 % de logements vacants soit 100 logements inoccupés. Une telle situation n'est sans doute pas liée seulement à la rotation dans les locations. Les services de la ville de Séné devraient mener une enquête approfondie, sonder un à un les propriétaires pour savoir ce qui motive la non occupation de ce parc de logements. Avec les besoins de nos concitoyens, ne pas louer son bien est très criticable. Il y aurait également env. 40 logements très dégradés à Séné sans doute parmi ces logements inoccupés. Mais pourquoi ne loue-t-on pas les 60 restants ? 

1307 Logement Social

Ce retard dans le logement subventionné a d'ailleurs valu à Séné de payer une amende pour non respect de la loi SRU.  Il faut donc rattrapper le retard.

La progression des constructions de logements à Séné peut être approché en suivant l'évolution du nombre de contribuables qui payent la taxe d'habitation à Séné (le trésor Public ne fausse pas les chiffres). On note environ 60-80 logements de plus par an à Séné. La loi impose un minimum de 30% de logements "subventionnées" ou sociaux dans les nouveaux programmes, soit 20 à 24 logements sociaux par an en plus. A ce rythme pour en construire 435, il faudra 16 à 18 ans. Patience aux familles qui sont en liste d'attente !

150225 séné contribuables

On sent bien que l'initiative de la ville d'Antony permet de faire rapidement un grand saut.

Mais où donc acheter des logements pour les transformer en HLM ?

On pense bien évidemment au quartier "Vent du Golfe" dont l'habitat est resseré et sans doute aux normes HLM ou mieux et pas trop cher. En cherchant bien on trouvra sans doute des propriétaires bailleurs désireux de se défaire de leur appartement ou de leur "maisonnette" comme à Bezidel. On est pas obligé d'avoir des ensembles complets en HLM. La mixité sociale peut aussi passer par des HLM ça et là dans des immeubles "normaux".

On pourrait même opérer par voie d'annonce dans la presse spécialisée  :

"La ville de Séné recherche appartements du T3 à T4 en bon état pour acquisition en vue d'un reclassement en HLM. Propriétaire désireux de vendre leur bien prière de contacter la mairie de Séné".

Séné Vents du golfe 

Mais où trouver l'argent pour faire de telles acquisitions immobilières ?

La ville de Séné dépense et dépense encore des millions d'euros pour des routes en béton et goudron où passent des véhicules qui émettent du CO² et des particules fines.

Sur la durée du premier mandat de Foucault, pas moins de 4 miillions d'euros ont été dépensés en voirie. Sur le prochain mandat, on annonce 12 millions d'euros de capacité d'investisseements.

Prenons l'hypothèse où Séné consacre 0.4 million d'euros par an de nos impots à l'acquisition de logements en propre par la ville de Séné, comme le ferait un "investisseur". Ces 400.000 euros sont un apport de 33% qui permettent de financer un projet de 1,2 million. Si on prend pour prix moyen de 120.000 euros par appartement, Séné peut acheter 10 appartements par an et les louer. Sur un mandat de 6 ans, les citoyens de Séné financeront 60 appartements en "SCI communale" en plus de la construction de logements sociaux des OPH qui en construisent bon an mal an env. 20-24 par an. L'effort de tous les Sinagots par leur impôt locaux n'est donc pas négligeable. Le rythme de construction est "boosté" de 50%.

Le retard de 435 logements est atteint en 12-14 ans au lieu de 18-20 ans. Avec un maire constant sur la politique du logement, en 2 mandats Séné s'est mise en conformité avec la loi .

Qu'on ne vienne pas dire que cela coûte cher ! A l'opposé des routes qui ne valent rien une fois construites, des appartements constituent un patrimoine commun qui ne perd pas de la valeur.

Les enquêtes et autres sondages montrent que la première priorité des Français (des Sinagots aussi) est d'avoir un travail et la seconde un logement.

Chaque Sinagot peut donc réfléchir sur l'initiative de la ville d'Antony et sur la pertinence de dépenser nos impôts en voirie quand tant de familles, de foyers monoparentaux, de femmes seules avec enfants et de retraités souhaiteraient avoir un toit et un loyer réduit.

 

 

   
© SÉNÉ GOLFE