SENEGOLFE

 
Cousteau Escalade Séné Mairie 2012 Sene port anna
   
samedi, 08 février 2014 14:48

Dette : droit de réponse du Maire

Sénégolfe publie un courrier que la mairie de Séné a adressé au site contribuable.org et qui analyse la dette et la fiscalité à Séné.

Voir le pdf ci-joint.

Sénégolfe n'a pas eu recours à ce site pour analyser la dette de la ville de Séné. Sénégolfe a traité les chiffres obtenus auprès de la commune de Séné et ceux consultés sur d'autres sites.

Voir Dossier Municipal consacré à la dette.

L'analyse du niveau de dette provisoirement établie par la ville de Séné montre un léger tassement de celle-ci à 10.729 K€.

Cependant, cette légère baisse n'est pas à la mesure des enjeux de la crise que subissent nos concitoyens :

La dette de la ville reste élevée même si nous, contribuables, en payant nos impôts nous garantissons son paiement à terme.

La dette de la ville de Séné comporte des "emprunts toxiques" comme le relève la Cour des Comptes qui n'ont pas été renégociés.

Les taux d'imposition n'ont pas augmenté mais chacun a pu constater que son impôt a bel et bien augmenté car le Trésor Public ré-évalue des indices.

La ville annonce des "investissements" à hauteur de 22 millions d'euros. Sénégolfe rappelle au lecteur que ce vocable est un abus de langage fréquent chez nos élus : une commune ne fait que des dépenses de fonctionnement (salaires en particulier) et des dépenses d'équipements à tort appelé "investissements".

Un investissement cela doit rapporter : si pour aller travailler je prends un crédit pour acheter une automobile de 300 €/mois sur 5 ans et que j'ai un salaire de 1500€/mois, on voit que ma voiture est un investissement qui sera vite rentabilisé. Si mon voisin à la retraite change son véhicule, il se fait plaisir car "économiquement" parlant, pour lui, ce n'est plus un investissement mais une dépense.

En rénovant les routes pour plus de 4 millions d'euros, en construisant Grain de Sel pour plus de 4 millions d'euros, en construisant des équipemlent sportifs on "n'investit pas", on finance des biens d'équipements qui ne rappoortent rien mais qui sont bien utiles.

Là est le débat : en temps de crises quelles dépenses d'équipements sont "nécessaires" pour Séné ?

En ne réalisant que 2 millions d'euros de voirie, on aurait fait baisser la dette de 3 millions d'euros et elle ne s'élèverait plus qu'à environ 7 millions d'euros.

On voit bien que cela aurait été plus significatif que les 973.000 euros de dette en moins réalisés sur un mandat de 6 ans.

Cependant, Sénégolfe tempéère son propos en indiquant que par exemple le projet de Kergrippe III peut être considéré comme un vrai investissement car des artisans vont s'y installer et générer des emplois directs.

Sénégolfe invite les lecteurs et les électeurs à réfléchir aux nouveaux équipements qu'il faudrait pour sa ville et si par ses temps de crise il n'est pas temps de surseoir à de nouvelles dépenses d'équipement pour mieux rembourser la dette et faire baisser les impôts d'autant que Séné accueille plus de populations qui payent des impôts et de facto diminue le manque à ganger de la commune....

 

 

 

 

 

 



Informations supplémentaires

  • Sondage: titre du sondage...
  • Votez : {acepolls 1}
   
© SÉNÉ GOLFE