SENEGOLFE

 
Cousteau Escalade Séné Mairie 2012 Sene port anna
   
samedi, 24 janvier 2015 19:39

Séné : immobilier & logement social

Le journal Ouest-France ( Senegolfe invite ses lecteurs à s'abonner à Ouest-France ou au Télégramme) nous informe de 2 projets immobiliers sur notre commune. Le promoteur Fily va construire un immeuble rue du Chemin Noir et le projet de rénovation urbaine dit "Coeur de Poulfanc" fait un grand pas avec l'annonce de la cession du bâtiment Route de Nantes connu sous le nom "Duclos". C'est l'occasion de se pencher sur le marché de l'immobilier à Séné et sur le financement du logement "social".

Après maintes négociations, le batiment, anciennement affecté à une entreprise de plomberie-sanitaire MCS, va laissé place à de nouveaux logements.

Batiment-Duclos-2  1501-Coeur-Poulfanc-duclos

Qui se souvient de la vieille maison qui occupait cette parcelle située à la limite communale avec Vannes à l'intersection des rue du Chemin Noir et de la Route de Nantes?

Maison-détruite-2

Le promoteur va y construire un immeuble de standing aux très belles prestations. http://www.filypromotion.com/

photo-635539115679916088-2

Avec un prix au m² de 3.300 €, ce programme, baptisé "L'Ecrin" n'est pas de bon rendement pour un investisseur qui préfèrera les programmes en périphérie de Vannes et de Séné, accessibles à la loi Pinel notamment (Ex Dufflot)...Il est sans doute pensé pour des propriétaires résidents qui se trouveront à quelques km du centre de Vannes et près des commerces du Poulfanc et de l'Intermarché.

En effet, notre commune de Séné est devenue aussi chère que Vannes comme l'a montré le très bon article de Ouest-france traitant de l'immobilier dans notre département.

immo-vannagglos  immo-vannagglo-prix

Qui finance le logement social ?

Notre commune manque de logement sociaux au regard de la loi SRU. Même si désormais le calcul du nombre de logements sociaux se fait au niveau de l'agglomération de Vannes, il y a une volonté politique de notre maire d'augmenter le nombres de logements sociaux et donc le nombre d'appartements. Cela changera la physionomie de la population de Séné avec de nouveaux arrivants et de nouveaux électeurs.....

On regrettera le mode de financement de ces logements dits sociaux. En effet, le promoteur au moment d'acquerrir un terrain doit tenir compte des 20 % de logement que la réglementation lui impose. La bailleur social qui gèrera les logements sociaux, les louera à un moindre loyer à des familles modestes et veut aussi sa propre rentabilité. Quant au promoteur privé, il doit répercuter sur le prix au m², la moins value qu'il réalise en vendant un bout du terrain au bailleur social moins cher que le prix réel ou bien en acceptant dans son collectif des appartements sociaux cédés là aussi moins cher que le prix du marché réel.

C'est donc le propriétaire privé qui surpaye son appartement et subventionne le logement social. Celui-ci, qui souvent paye des impots élevés - à la différence des locataires HLM - est mis deux fois à contribution. Heuseusement il se "rattrape" dans les allègements fiscaux (Loi Pinel) qui l'aident à investir. Bref une belle usine à gaz fiscale dont la France à le secret....

On peut aussi arriver à des aberrations ; un promoteur que Senegolfe a rencontré a cité l'exemple de la ville de Guidel située dans l'agglomération de Lorient. Là-bas le SCOT impose 50% de logements sociaux ! Mais plus rien ne se construit, car les surcoûts imposés aux logements privés font que le prix au m² devient prohibitif pour tout acquéreur résident ou tout investisseur. Quand on veut bien faire on peut arriver au résultat contraire.

D'autres programmes immobiliers verront le jour à Coeur de Poulfanc et on regrettera que les projet commercial "Les Quais de Séné" ait enlevé une belle parcelle pour du logement. En effet, la crise et la cherté du terrain font que les entreprises rechignent à venir louer des locaux commerciaux aux "Quais de Séné" car les loyers sont trop élevés. "Les Quais de Séné" sont au point mort. Ne faut-il pas le repenser pour du logement même de standing. La mixité sociale c'est aussi bon dans les deux sens.

Tout se tient : logement, contruction, emploi et activité commerciale.

Lire aussi l'article sur les impôts fonciers.

 

Informations supplémentaires

  • Sondage: titre du sondage...
  • Votez : {acepolls 1}
   
© SÉNÉ GOLFE