SENEGOLFE

 
Cousteau Escalade Séné Mairie 2012 Sene port anna
   
mercredi, 01 octobre 2014 19:55

Boedic : la vente se précise

L'édition de samedi 15 mars du Télégramme nous décrit le futur pôle de commerces qui prendra place en lieu et place de l'ancienne usine de bitume et du magasin Troc de l'Ile. La commune de Theix a donné son accord à la réalisation de 12 à 15.000 m² de commerces.

C'est une chance pour les habitants de la Presqu'île de Rhuys, des communes de l'Est de Vannes (Surzur, Theix, Sulniac..) et bien sûr de notre commune de Séné mais aussi pour les habitants de Vannes est (Beaupré Lalande, Tohannic).

Nous n'aurons plus à aller du côté de Leclerc, de Carrefour à l'ouest de Vannes pour faire certains achats. C'est ce qu'on décrit comme le rééquilibrage commercial sur l'agglomération de Vannes. A seulement 1.2 km de l'Intermarché du Poulfanc nous aurons une offre complémentaire à celle déployée par notre supermarché alimentaire et les quelques commerces du Poulfanc. Un coup de vélo ou de bus nous conduira dans une zone commerciale moderne...

Mais que nous annonce-t-on également en matière commerciale ? Le projet "Les Quai de Séné" sur la parcelle des la scierie Le Gal en face l'Intermarché et à deux pas du parc de Limur.

Quai-Séné-Vue

L'équipe actuelle de Luc Foucault soutenue par les co-listiers de M. Mougin, tête de liste de Séné Action Renouveau, ont voté pour ce projet "Les Quais de Séné". Cela va ajouter 9000 m² de surfaces commerciales au plus près des quartiers résidentiels, des écoles et du parc de Limur.

Est-ce bien raisonnable ?

Par cette décision Séné Avenir Solidarité et Séné Action Renouveau développent le tout commerces au détriment des logements. La parcelle Le Gal se prête parfaitement à accueillir un nouveau quartier avec des logements. Ces nouvelles populations iront faire leur courses au quotidien à l'Intermarché et sur les commerces de proximité de la route de Nantes et demain de Coeur de Poulfanc. On voit bien que le projet "les Quais de Séné" a des effets collatéraux négatifs pour beaucoup de Sinagots :

- les petits commerces et l'Intermaché ont plus a gagner à accueillir 400-500 logements à la place de la scierie Le Gal que des commerces dédié aux articles de la maison. Intermarché, qui souhaite étendre sa surface commerciale, n'a pas compris qu'il vaut mieux avoir de nouvelles familles à 100 m de son supermarché que d'autres commerces, c'est désolant !

- le groupe scolaire Guyomard et le collège Cousteau ont tout à gagner si de nouvelles familles viennent vivre route de Nantes.

- Séné Action Renouveau se dit favorable "aux petits commerces" mais par sa décision cette liste leur enlève des clients !

- Séné Avenir Solidarité veut promouvoir le logement social et par cette décision, qui trahit les idéaux de la gauche, elle se prive de 5000 m² de foncier à deux pas du Parc de Limur.

Les familles en attente de logement à Séné, les jeunes que l'on souhaite faire vivre au pays sont les victimes du projet "Les Quais de Séné".

Il y a une alternative et espérons que le nouveau maire saura entendre raison.

ESQUISSE D’UN AMENAGEMENT EN HABITAT DE LA PARCELLE LEGAL :

Pour soutenir l’agrandissement de l’Intermarché du Poulfanc, offrir plus de chalands aux commerces de Cœur de Poulfanc, apporter de nouveaux enfants au groupe scolaire Guyomard , laissons place à la vie avec un nouveau programme de logements sur la parcelle Le Gal :

La parcelle Le Gall de 5500 m² peut potentiellement accueillir 400-600 logements et ainsi devenir une prolongation des quartiers Clos de Poulfanc et de Limur et de « Cœur de Poulfanc ».

Elle offre un accès piétonnier direct au parc de Limur et avec un aménagement à construire rue de la Mare, on peut accéder au quartier Saint-Laurent et aux réseau de chemins creux de la commune. La nouvelle piste cyclable avenue Cousteau servira aussi aux populations.

Esquisse d’un projet d’aménagement : à deux pas du parc de Limur, cette parcelle de 5.500 m² pourrait accueillir :

  •                           400-600 logements BBC dans des immeubles exposés sud, dont 30% de logements sociaux minimum.
  •                           Le long de la rue de la Mare, une série de logements sociaux de plain-pied à proposer en priorité aux Sinagots seniors souhaitant quitter leur pavillons mais demeurer dans leur quartier….Ces personnes âgées seront au plus prêt de tous les services…..
  •                           un pôle médical : médecins, infirmières et surtout un laboratoire d’analyses et de radiographie qui manquent dans le nord de la commune de Séné ;
  •                           des services publics comme un bureau de Poste et une maison de quartier.
  •                           Un hôtel de classe 3 étoiles qui complètera l’offre de l’hôtel du Rohu et sera aussi le garant d’une activité légère et continue pour « sécuriser » le quartier le soir…Cet hôtel donnera de la clientèle aux restaurants, crêperies et brasseries situées près du supermarché Intermarché.
  •                           en rez-de-chaussée, des banques, des assurances, des professions libérales « habiteront » les locaux sur le trottoir sud de la route de Nantes sans générer de nuisances pour les riverains. Actuellement, certains de ces services sont présents dans la zone du Poulfanc initialement dédiée à l’artisanat.

 

Le projet Cœur de Poulfanc manque de foncier : la déconstruction coûte cher si bien que pour ne pas renchérir le coût du m² construit, le projet prétend installer une maison de quartier sur la Route de Nantes entre les voies de circulation ! On voit bien qu’il manque du foncier pour abriter les services publics : la parcelle Le Gal offre une opportunité de réussir Cœur de Poulfanc et d’offrir aux habitants du nord de Séné un cadre de vie exemplaire.

Tous ces services feront vivre le nord de la commune et desserviront de nouveaux habitants heureux de vivre en ville près de toutes les commodités : commerces, services, écoles, collège et le parc de Limur.

 

 

Lors du dernier conseil municipal de cette mandature, deux sujets importants pour l'avenir de Séné ont fait l'objet de délibération. L'aménagement d'une nouvelle zone d'activités près du centre bourg de Séné,Kergrippe III et le projet commercial, les "Quais de Séné" route de Nantes.

Kergrippe III va permettre d'accueillir de nouveaux artisans près des habitants du bourg. On espère aussi que certains artisans insérés dans le bourg de Séné profiteront de ce nouveau parc d'entreprises pour déménager leurs activités. De son côté, la liste Séné Terre Mer propose aussi d'accueillir des activités plus "modernes" comme des entreprises d'informatique ou de nouvelles technologie en continuation du PIBS de Vannes tout proche...

kergrippe2-vue-agence-minier

Par contre, le projet les "Quais de Séné" n'a pas fait l'unanimité au conseil municipal. Il mérite que Sénégolfe apporte aux électeurs de Séné l'ensemble des éléments pour se faire leur propre analyse de la pertinence du projet.

Agglo-poulfanc

Cet extrait est issu d'un document officel de Vannes Agglo intitulé "Diagnostic" et qui servira aux élus à débattre et établir le prochain SCOT au niveau des communes de l'agglomération.
Sénégolfe publie ce document (voir pièces jointes) et également les pages relatives au diagnostic commercial fait sur l'agglomération de Vannes sur ledevenir des activités commerciales au Poulfanc.

Par bien des points, l'administration de Vannes Agglo rejoint le diagnostic établi par Sénégolfe et transmis au Commissaire Enquêteur dans le cadre de la modification du PLU qui concerne le devenir de la parcelle Le Gal. Vannes Agglo fait le choix de ne pas créer un autre hyper à Atlantheix pour ne pas nuire aux différents supermarchés de Séné, Theix etc...Cependant elle ne prone pas d'installer de nouveaux commerces à la place de la scierie le Gal. Ce choix est du ressort de notre commune.

scierie-legal  

La ville de Séné, majorité de Luc Foucault et opposition de M Mouret (aujourd'hui rejoint par M. Mougin) ont donc voté ensemble le maintien de la parcelle Le Gal en zone commerciale. Il s'agit par cet acte de densifier l'offre commerciale au niveau du Poulfanc.

Le projet qui a été largement revu depuis sa première version avec des bâtiments trop haut :

13-06-Proget-leGall

 

Le nouveau projet devrait démarrer en janvier 2015 après le déménagement de la scierie Le Gal en décembre 2014 :Quai-Séné-Vue

Or que nous dit Vannes Agglo ? que la voirie ne suit pas et que le centre du Poulfanc est mal desservi. Pire, Vannes Agglo nous dit que concentrer au Poulfanc plus de commerces nuira au transport en commun et aux déplacements des personnes. En effet le route de nantes est un goulet et les bus seront génés par l'afflux de véhicules...

Seule la liste Séné Terre Mer a marqué des réserves sur ce projet.

Cette décision n'est pas anodine. Senegolfe propose de convertir la parcelle Le Gal en zone d'habitations car cette parcelle est proche du groupe scolaire Guyomard, du parc de Limur, du collège Cousteau d'une part, et parce que Theix envisage une extension de la zone commerciale Atlantheix mieux desservie comme le montre le projet de cette commune sur l'emplacement de l'ancienne usine de bitume. Ici une vue du projet :

theix 02

Ainsi si on met des logements sur la parcelle Le Gal on améliore le nombre de logements sociaux sur Séné, on limite la pollution des véhicules, on facilite les transports en comun : bref c'est social et écolo.

Alors pourquoi cette erreur de nos élus ? et surtout ceux de gauche ?

Par ailleurs, les coûts du foncier ainsi que les coûts du déménagement de la Scierie Le Gal renchérissent fortement le prix du m² des locaux commerciaux.

Quelle enseigne, quel commerçant se risquera à investir, à louer dans une zone commerciale chère, mal desservie et à la rentabilité vacillante ?

Rappelons qu'à Kerlann Laroiseau à l'ouest de Vannes il y a 20.000 m² de surfaces commerciales inocuppées !

Sénégolfe propose un projet immobilier pour loger les familles de Séné :

Extrait du Rapport transmis au Commissaire Enquêteur :

" ESQUISSE D’UN AMENAGEMENT EN HABITAT DE LA PARCELLE LE GAL :

La parcelle Le Gall de 5500 m² peut potentiellement accueillir 400-600 logements et ainsi devenir une prolongation des quartiers Clos de Poulfanc et de Limur et de « Cœur de Poulfanc ». Elle offre un accès piétonnier direct au parc de Limur et avec un aménagement à construire rue de la Mare, on peut accéder au quartier Saint-Laurent et aux réseau de chemins creux de la commune. La nouvelle piste cyclable avenue Cousteau servira aussi aux populations.

Esquisse d’un projet d’aménagement :

A deux pas du parc de Limur, cette parcelle de 5.500 m² pourrait accueillir :

• 400-600 logements BBC dans des immeubles exposés sud, dont 30% de logements sociaux minimum.  Le long de la rue de la Mare, une série de logements sociaux de plain-pied à proposer en priorité aux Sinagots seniors souhaitant quitter leur pavillons mais demeurer dans leur quartier….Ces personnes âgées seront au plus prêt de tous les services…..

• un pôle médical : médecins, infirmières et surtout un laboratoire d’analyses et de radiographie qui manquent dans le nord de la commune de Séné ;  

• des services publics comme un bureau de Poste et une maison de quartier.

Le projet Cœur de Poulfanc manque de foncier : la déconstruction coûte cher si bien que pour ne pas renchérir le coût du m² construit, le projet prétend installer une maison de quartier sur la Route de Nantes entre les voies de circulation ! On voit bien qu’il manque du foncier pour abriter les services publics : la parcelle Le Gal offre une opportunité de réussir Cœur de Poulfanc et d’offrir aux habitants du nord de Séné un cadre de vie exemplaire.

• Un hôtel de classe 3 étoiles qui complètera l’offre de l’hôtel du Rohu et sera aussi le garant d’une activité légère et continue pour « sécuriser » le quartier le soir…Cet hôtel donnera de la clientèle aux restaurants, crêperies et brasseries situées près du supermarché Intermarché.

 en rez-de-chaussée, des banques, des assurances, des professions libérales « habiteront » les locaux sur le trottoir sud de la route de Nantes sans générer de nuisances pour les riverains. Actuellement, certains de ces services sont présents dans la zone du Poulfanc initialement dédiée à l’artisanat.

Tous ces services feront vivre le nord de la commune et desserviront de nouveaux habitants heureux de vivre en ville près de toutes les commodités : commerces, services, écoles, collège et le parc de Limur.

 

Par ailleurs Sénégolfe propose que le prochain maire réfléchisse à une requalification de l'offre commerciale sur la ville. La ZAC du Poulfanc autour de l"Intermarché ou le centre bourg de Séné autour du Carrefour Market méritent chacun une requalification.

Voila un sujet pour la campagne électorale qui a démarré.

Quels type de commerce pour la ville de Séné, au bourg et au Poulfanc ?

Quel arbitrage entre des logements et des zones commerciales?

Analysez les documents joints et faites vous votre opinion.

 

 

 

 

 

samedi, 08 février 2014 14:48

Dette : droit de réponse du Maire

Sénégolfe publie un courrier que la mairie de Séné a adressé au site contribuable.org et qui analyse la dette et la fiscalité à Séné.

Voir le pdf ci-joint.

Sénégolfe n'a pas eu recours à ce site pour analyser la dette de la ville de Séné. Sénégolfe a traité les chiffres obtenus auprès de la commune de Séné et ceux consultés sur d'autres sites.

Voir Dossier Municipal consacré à la dette.

L'analyse du niveau de dette provisoirement établie par la ville de Séné montre un léger tassement de celle-ci à 10.729 K€.

Cependant, cette légère baisse n'est pas à la mesure des enjeux de la crise que subissent nos concitoyens :

La dette de la ville reste élevée même si nous, contribuables, en payant nos impôts nous garantissons son paiement à terme.

La dette de la ville de Séné comporte des "emprunts toxiques" comme le relève la Cour des Comptes qui n'ont pas été renégociés.

Les taux d'imposition n'ont pas augmenté mais chacun a pu constater que son impôt a bel et bien augmenté car le Trésor Public ré-évalue des indices.

La ville annonce des "investissements" à hauteur de 22 millions d'euros. Sénégolfe rappelle au lecteur que ce vocable est un abus de langage fréquent chez nos élus : une commune ne fait que des dépenses de fonctionnement (salaires en particulier) et des dépenses d'équipements à tort appelé "investissements".

Un investissement cela doit rapporter : si pour aller travailler je prends un crédit pour acheter une automobile de 300 €/mois sur 5 ans et que j'ai un salaire de 1500€/mois, on voit que ma voiture est un investissement qui sera vite rentabilisé. Si mon voisin à la retraite change son véhicule, il se fait plaisir car "économiquement" parlant, pour lui, ce n'est plus un investissement mais une dépense.

En rénovant les routes pour plus de 4 millions d'euros, en construisant Grain de Sel pour plus de 4 millions d'euros, en construisant des équipemlent sportifs on "n'investit pas", on finance des biens d'équipements qui ne rappoortent rien mais qui sont bien utiles.

Là est le débat : en temps de crises quelles dépenses d'équipements sont "nécessaires" pour Séné ?

En ne réalisant que 2 millions d'euros de voirie, on aurait fait baisser la dette de 3 millions d'euros et elle ne s'élèverait plus qu'à environ 7 millions d'euros.

On voit bien que cela aurait été plus significatif que les 973.000 euros de dette en moins réalisés sur un mandat de 6 ans.

Cependant, Sénégolfe tempéère son propos en indiquant que par exemple le projet de Kergrippe III peut être considéré comme un vrai investissement car des artisans vont s'y installer et générer des emplois directs.

Sénégolfe invite les lecteurs et les électeurs à réfléchir aux nouveaux équipements qu'il faudrait pour sa ville et si par ses temps de crise il n'est pas temps de surseoir à de nouvelles dépenses d'équipement pour mieux rembourser la dette et faire baisser les impôts d'autant que Séné accueille plus de populations qui payent des impôts et de facto diminue le manque à ganger de la commune....

 

 

 

 

 

 

jeudi, 28 novembre 2013 16:49

Purgatoire : projet immobilier

La ville de Séné manque de logement pour accueillir les nombreuses familles en liste d'attente.

Quoi de plus "normal" que la Municipalité recherche des terrains pour en construire.

Rappelons quela ville de Séné est en situation de "délinquance" et elle a acquité une amende de 50.000 € parce qu'elle ne remplit pas les obligations de la loi SRU.

1307-Logement-Social

Ainsi en conseil municipal,  est venu en discussion, l'acquisition par la ville de Séné d'un terrain près de la salle Ty Kelou au Purgatoire.

Les cartes suivantes indiquent sa situation : on voit que sur le pourtour du giratoire du Purgatoire, il y a une zone constructible AUb. La pointe de la parcelle 14 en zone NZH et marquée 19 est aussi constructible.

1310-Séné-Purgatoire-immo-IGN    

 

  1310-Séné-Purgatoire-immo

Faut-il s'inquiéter comme l'opposition municipale de la construction en ce lieu de logements ?

La parcelle n'est pas bien grande. la salle Ty-Kelou a été récemment rénovée. Dommage qu'on ne sache pas anticiper. Sur cette pointe sud-est du Purgatoire, on aurrait pu construire un immeuble comme à Goavert...Du coup, cette parcelle accueillera sans doute un projet plus petit.

La parcelle, en lisière du bourg n'est pas très loin du complexe le Derf, près d'un rond-point. Mais les nuisances sonores ne sont pas bien gênantes.

L'approche des élections fait perdre son jugement à l'opposition. Ce projet réduit le niveau de "délinquance immobilière" de Séné et permettra de loger des familles.

Ce projet est souhaitable pour ces familles. Attendons de voir le permis de construire pour se faire une idée finale du projet.

Il ne faut cependant pas que dans d'autres secteurs de la commune, l'équipe municipale en place oublie ses valeurs sociales :

Pourquoi ne pas construire aussi des logements sur les 5.500m² de la parcelle Le Gal au Poulfanc ?

 

 

 

 

 

 

Page 3 sur 6
   
© SÉNÉ GOLFE