SENEGOLFE

 
Cousteau Escalade Séné Mairie 2012 Sene port anna
   

FAUT IL VRAIMENT REFAIRE LA RUE DU POULFANC ?

Comment répondre aux préoccupations des riverains sans dépenser trop ?

 

Sénégolfe s’interroge si nous Sinagots nous nous égarons pas, si la demande sociétale n’évolue pas ?

En effet, on fait la promotion du co-voiturage, des transports en commun, on grogne ici ou là contre une autoroute,

une déviation au nord de Vannes, un tunnel de Kerino.. On veut en finir avec le tout bagnole et on fait de la voirie luxueuse ?

Voici une proposition alternative pour vous faire réfléchir.

Lire aussi " De la voirie à Séné" en page Thématiques.

PARTIE NORD DE LA RUE DU POULFANC :

Cette rue n'est pas un axe majeur pour la commune, il ne dessert ques des quartiers résidentiels : le Clos du Poulfanc, le lotissement Dunant.

Poulfanc-voirie B2

Selon VEOLIA les pertes d’eau dans le réseau de Séné avec un rendement > à 85% sont très convenables et ne justifient pas de gros travaux.

Si il y a une fuite importante dans le réseau au niveau de la rue du Poulfanc ? on peut ponctuellement la réparer et rebouhcer : ici ce n'est pas le cas.

L'Agence Régionale de Santé  et Veolia, contactés par Senegolfe, confirment qu'il n'y a aucun problème de salubrité (plomb ou amiante) dans le canalisation rue du Poulfanc et sur toute la commune en particulier.

Est-ce alors absolument nécessaire de défoncer la rue et de la refaire à neuf ?

Est-ce le moment de dépenser pour enterrer les réseaux d'électricité ou de téléphone ou une fibre optique ?

En conseil municipal du 25/10 , le Maire a rappellé la complexité du dossier "internet-ADSL" géré par de multiples acteurs notamment l'Agglo de Vannes.

La réfection des réseaux ne justifient donc pas les travaux. De plus, le plan de déplacement local énonce que la rue du Poulfanc n'est pas une voie principale.

 

On entend bien les préoccupations des riverains qui veullent en finir avec le passage de véhicules qui utilisent la rue pour éviter le rond-point d'Intermarché.

Moins de nuisances, de bruits, sécurité pour les poussettes, les vélos et les enfants.

nounou-poussette  piéton-enfant  enfant-velo

Il y a une solution ECONOMIQUE à ces préoccupations : 

Rénover la rue du Poulfanc A MINIMA : en créant reconfigurant la rue en 2 impasses : l'un ouvert surla Route de Nantes et l'autres ouvert sur le rond-point de Limur.

La création d'un terre-plein à l'intersection de la rue du Poulfanc et de la rue de la Marre pour barrer la rue et créer des quartiers en "impasse"

comme à Green Village" dont on vantes les avantages. Il comprendra un espace vert avec un franchissement pour piétons et vélos uniquement. Ainsi seuls les riverains emprunteront la rue.

On veillera à laisser les accès des riverains libres pour les 2 maisons rue de Normandie ayant un portail à l'arrière de leur parcelle.

 Les quartiers résidentiels du Clos du Poulfanc et le nord de la rue du Poulfanc seront reliés par la Route de Nantes.

Dans le cadre de la reconfiguration de la route de Nantes - projet très bien construit de Coeur de Poulfanc - la création d'un giratoire à l'intersection rue du Versa - Rte de Nantes facilitera les entrés/sorties dans ce quartier.

Versa-Nantes-Giratoire

 

   - En attendant le projet sur la parcelle de la menuiserie Le Gal, la rue de la Marre est aménagée en impasse, 

soit les résidents y accèdent par le rue Cousteau, soit par le route de Nantes.

   - les quartiers des rues Auvergne et Dunant seront desservis  par le roind-point au Sud rue de Limur.

 

Dès lors débarrasé du transit, on peut rénover à moindre coût :  

- goudron où il y en a pas le long des clôtures des riverains,

- marquage au sol pour de nombreuses places de stationnement;

- plantation d'arbre si nécessaire pour verdir la rue et bas côté écolo .

- marquage au sols pour la piste cyclable : ainsi le projet de réseau de pistes cyclable, allant de Green Village à Moustérian et Barrarach peut être complété à peu de frais.

-  si nécessaire, des petits poteaux pour  "délimiter" un trottoir et sécuriser les piétons mais on peut penser qu'avec des impasses, on peut parvenir à "partager" la chaussée entre les utilisateurs : piétons, poussettes, vélos et véhicules motoriés...en toute sécurité.

 

PARTIE SUD DE LA RUE DU POULFANC :

Poulfanc-SUDb

La partie sud de la rue du Poulfanc est déjà une impasse. Les souhaits des riverains sont simples à satisfaire :

  - ralentir la vitesse des riverains et des visiteurs qui empruntent la rue :

Il suffit d'installer des ralentisseurs sur la largeur de la rue en 2 ou 3 endroits ciblés ou bien un retrécissement de chaussée pour "casser la vitesse à l'entrée de ces quartiers.

La ville de Séné l'a fait à l'entrée de Mousterian :

Mousterian-Etroit2

Il est alors possible de renover la voirie avec un goudron simple, notamment le long des clôtures des riverains.

Un simple marquage au sol délimitera la piste cyclable. Pas besoin de trottoir couteux;

Il est alors possible de conserver pour TOUS les riverains des places de stationnement devant leur portes.

La chaussée est une voie partagée, les ralentisseurs garantissent que tous le voisinage roulera doucement.

Un espace à 20 km/h comme on veut en faire au centre bourg de Séné.

 

En ce qui concerne le mise en  sécurité l'intersection rue du Poulfanc Rue du Verger au niveau de la crèche Les Petis Patapons,

le projet du cabinet COE est nécesaire : en effet à cette intersection rue de Limur on est sur un axe très passant.

 

Mais pour le reste de la rue du Poulfanc cette soluton économique satisfait les souhaits de tous.

 

 

 

dimanche, 23 septembre 2012 12:03

Desserte Bus Langle

Ouest-France du 19 septembre rapporte l'initiative d'habitants de la presqu'île pour améliorer la desserte de cette partie de la commune par le réseau de bus KICEO de Vannes Agglomération.

Au delà de la polémique, il est bon de rappeller qu'une meilleure desserte de la presqu'île interviendra si le nombre des usagers augmente, donc si la population est confortée sur cette partie de la commune; toutes les générations sont solidaires sur ce point;

Or que constate-t-on ? L'ecole Aveline peine à maintenir ses effectifs; les résidences secondaires sont nombreuses sur Langle; peu de logement collectif sont construit ne favorisant pas l'installation de familles et enfants. La rénovation de la résidence du Meniech est une initiative de la municipalité qui va dans ce sens.

ALORS écoliers, familles et seniors sont solidaires quand il s'agit de transport....

Des petits collectifs sur Langle conforteront école et réseau de bus à l'avantage de tous.

 

 

dimanche, 20 mai 2012 14:42

Conseil municipal du 10 mai

Premier conseil municipal auquel assiste Sénégolfe.

Plusieurs délibérations étaient programmées pour cette séance du conseil municipal de Séné.

Sur la forme, l'absence de rétroprojecteur ne favorise pas l'information des journalistes présents et des rares personnes extérieures qui assistent au conseil.

La salle est froide, l'ambiance très administrative même si le mettre de séance, M. le maire a de réels talents pour mener les débats.

Pour chaque délibération, un élu de la majorité lit un texte très administratif; on regrettera que la délibération ne soit pas resituée dans son contexte pour les journalistes et les "spectateurs" .

La lecture de certains textes semble une litanie d'arrêtés et de mesures législatives difficiles à saisir ...

On comprend vite que le gros du travail a eu lieu en commission et que le conseil entérine des décisions déjà prises; on prend aussi conscience que les élus de l'opposition sont sans doute écartés du travail en commission....et ne sont pas au fait des dossiers....

On constate que le vote n'est pas secret mais à main levée.

Plusieurs délibérations ont été votées; les principales abordaient des sujets intéressants :

Concernant l'eau et l'assainissement :

On retiendra que l'on réfléchit à des aides de 30-40% pour certains propriétaires qui devraient être obligés à effectuer des travaux de mises aux normes de leur fosses sceptiques ; Une autre délibération porte sur le règlement de l'eau potable et les tarifs.

Commentaire : on espère que ces aides seront vraiment exceptionnelles car un propriétaire doit assumer la mise au norme de son patrimoine. concernant le tarif et la nouvelle réglementation de l'eau, on attendait de connaître les conséquences pour les familles et les usagers de ces changements...

Concernant le logement :

Des travaux sur les logements sociaux de la résidence du Menée sur la presqu'île sont programmés. La mairie veux maintenir ses effectifs scolaires sur l'école Aveline pour éviter la fermeture. Pour cela il faut que des familles avec enfants puissent trouver dans la presqu'île des logements spacieux. La mairie a décidé de subventionner le bailleur social pour les extensions à réaliser. 5 des 9 appartements en bénéficieront; 25.000 € d'aides sur 114.000 € au total.

Le but est louable et la somme modeste pour le budget municipal.

Une question reste en suspend : va-t-on augmenter les loyers ?

On regrettera que les riverains du quartier de Langle aient rechigné à accepter quelques logements subventionnés (plutôt que sociaux) pour permettre l'arrivée de familles et d'enfants dans le secteur. Des petits collectifs sur un étage et 4 appartements ont leur places sur la presqu'île...et auraient pérennisé l'école...

http://www.bretagne-sud-habitat.fr/P-Patri/CadrePatri.htm

http://www.marchesonline.com/mol/front/visualisation/run.do?idsim=5239134&;versionsim=1&typeinfo=typeao

Concernant la voirie :

La ville a acquis une parcelle route de Nantes pour préparer la réfection future de cette route dans le cadre du plan de déplacement de l'agglomération.

Commentaire : la ville fait son devoir d'anticipation mais on regrettera que la somme n'ait pas été financée par l'Agglo de Vannes.

Cet exemple montre aussi que la voirie est un poste financier important pour les communes.

Concernant les taxes publicitaires :

Au delà de la nouvelle tarification, on attendait des explications sur ce qui motive la taxation des enseignes des commerces; ceux-ci doivent bien indiquer aux consommateurs leur nom en grand pour qu'on les repère ! ces commerces font vivre les quartiers, assurent un service de proximité, ne sont pas des entreprises aux résultats financiers exubérant mais on les taxes encore.

Quant aux grandes affiches publicitaires ne faut-il pas tout bonnement les interdire sur la communes et le cas échéant installer des panonceaux indiquant en quelle direction se trouve les commerces ...

Les recettes de ces taxes - 35.850 € en 2011 - ne sont pas indispensables au budget communal.

http://www.sene.com/Userfile/pdf/659arrete_prefectoral_04072011.pdf

Concernant la convention Séné avec l'Agglo pour le service du "Droit du Sol ":

La ville de Séné avait recours au service urbanisme de l'ancienne DDE pour du conseil en urbanisme; il semble que la nouvelle DDTM issue de la réorganisation des anciennes DDA et DDE notamment, n'assure pas les mêmes services auprès des communes si bien que l'agglomération de Vannes a monté une structure de 10 personnes pour "reprendre" cette compétence. La ville de Séné en signant cette convention rejoint 17 communes sur les 24 déjà partie prenante.

Commentaire : la ville de Séné a attendu que la structure de l'Agglo fonctionne bien pour rejoindre cette compétence mise en commun au niveau d' l'agglomération.

C'est un exemple de dégraissage au niveau départemental et national et de transfert "forcé" de compétences vers l'Agglo de Vannes. Celle-ci fait bien les choses avec 10 personnes pour 24 communes et 140.000 habitants.

A-t-on dans cette histoire économisé des postes d'agents territoriaux ? ou bien est-ce encore un exemple de l'inflation de postes dans les collectivité territoriales ? il faudrait comparer la structure de l'ex-DDE et toutes celles qui vont progressivement se mettre en places dans les différentes communautés de communes du département du Morbihan....

samedi, 05 mai 2012 12:26

Edito du 5 mai

Sénégolfe est né sur le Web depuis quelques semaines et apporte un autre regard sur l'actualité municipale de Séné. Il complète la lecture d'un quotidien et décortique pour vous les dossiers municipaux...

Merci aux messages d'encouragements . Bien sûr les moyens sont artisanaux et parfois encore des coquilles figurent dans le texte...

Un style et un format s'est mis en place : origine des sources, résumé des enjeux, chiffrage et proposition alternatives; des cartes "maison" illustrent un dossier et des vues aériennes permettent de situer les endroits de la commune concernés; des liens internet invite le visiteur à s'informer par lui même.

Enfin, les articles sont souvent fini avec appel aux visiteurs à interpeller les candidats aux municipales de 2014 sur les thèmes traités.

En effet, Sénègolfe n'est pas l'embryon d'une liste électorale même si sa ligne éditoriale est engagée mais inclassable; c'est un travail bénévole "d'universitaire" pour éclairer le citoyen sinagot des enjeux de sa commune.

Aussi sa rédaction souhaite préserver sa discrétion même si certains la connaissent.

Le plus important est de discuter des idées et des propositions et pas savoir qui les porte...

Bonne consultation et lecture.

Sénégolfe.

vendredi, 08 juin 2012 20:29

Sinagora, 20 appartements au bourg

Jeudi 7 juin la société Nexity a organisé à la salle des expositions de la Mairie, une présentation de son programme immobilier au 6 rue de la Fontaine. "Sinagora", est composé de 2 bâtiments qui accueilleront 20 appartements dont 7 logements "sociaux".

Il s'agit d'un programme privé suite à la vente de la longère sise au 6 rue de la Fontaine; rien n'obligeait la Mairie à "se mêler" de ce programme si ce n'est son souhait que les nouveaux immeubles soient bien accueillis par les Sinagots.

En effet, suite à la révision du PLU "sous la contrainte de certains Sinagots" le 6 rue de la Fontaine" est sorti du périmètre de "Rénovation Urbaine" et la ville de Séné n'a en théorie pas à ce mêler de ce programme qui respecte par ailleurs le PLU.

On saluera donc l'initiative de la municipalité d'essayer d'accompagner la réalisation de ce programme dans un esprit de consensus local.

Les "grincheux" du PLU n'avaient donc pas compris que le périmètre de rénovation urbaine leur donne plus de poids pour peser sur les futurs programmes immobiliers à Séné....

On saluera aussi le nombre de logements sociaux retenus, 7 , qui permet à Séné de "rattraper" son retard. Par ailleurs ces logements sociaux ne couteront rien aux finances locales !

La mairie a fait présenté par Nexity le programme aux riverains et ensuite aux Sinagots. On retiendra que le programme a tenu compte des remarques et craintes des riverains : pas de fenêtres donnant sur leur pavillon, hauteur inférieure à celle de l'actuelle longère, pas de construction en limite de propriété...

Lors de cette réunion, il semble que le programme soit bien accueilli dans son absence SAUF le style architectural qui heurte la population.

Le 6 rue de la Fontaine n'est pas un périmètre protégé pour le style de construction. Nexity pourrait "passer" en force....

On saluera encore les efforts de la municipalité pour convaincre Nexity de retoucher une dernière fois son projet afin de construire 2 bâtiments un peu moins "modernes" et plus intégrés dans le "style" du centre bourg notamment sans un toit en zinc mais plutôt en ardoises...

Enfin au prix moyen de 3.300 €e m² ce ne sont pas des jeunes familles avec enfants qui arriveront dans les appartements privés du programme; les 7 logements "sociaux" prévus, assureront cette fonction pour amener des enfants dans nos écoles.

Page 5 sur 6
   
© SÉNÉ GOLFE